Ligue des champions : la machine Bayern Munich humilie le FC Barcelone (8-2) et rallie les demi-finales

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Joie des joueurs du Bayern Munich Thomas Müller buteur

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Largement vainqueur du FC Barcelone ce vendredi soir en quarts de finale de la Ligue des champions (8-2), le Bayern Munich rallie le dernier carré du Final 8. Après un début de match agité, les Allemands ont affirmé leur statut de favori à la victoire finale en C1, en écrasant les Catalans, totalement dépassés dans tous les secteurs de jeu. Le Bayern affrontera en demi le vainqueur du dernier quart entre l’Olympique Lyonnais et Manchester City.

Il y avait comme un air de demi-finales de Coupe du monde 2014 ce soir à l’Estádio da Luz de Lisbonne. Un Brésil-Allemagne hors du temps durant lequel la Seleçao avait totalement perdu ses moyens contre la machine germanique pour une défaite historique 7-1. Ce vendredi soir, c’est le FC Barcelone qui a subi la loi de l’impressionnant Bayern Munich, qui a tué tout suspens en première mi-temps avant de totalement écraser les Catalans (8-2).

à voir aussi Ligue des champions : revivez l'humiliation historique subie par le FC Barcelone contre le Bayern Munich (2-8) Ligue des champions : revivez l'humiliation historique subie par le FC Barcelone contre le Bayern Munich (2-8)

Déjà grand favori pour la victoire finale en Ligue des champions cette saison, les joueurs d’Hans-Dieter Flick devraient recueillir encore davantage les faveurs des bookmakers. La machine Bayern extrêmement bien huilée a su rapidement faire exploser la défense du FC Barcelone, totalement dépassée ce soir. Au bout de trois minutes seulement, Thomas Müller a ouvert le score suite à un superbe une-deux avec Robert Lewandowski (1-0, 3e).

L'attaque du Bayern, deutsche qualität

Si le Barça a existé dans cette rencontre - car les blaugranas se sont tout de même procuré des occasions -, le club catalan s’est surtout montré réaliste, notamment pour égaliser. Sur un centre de Jordi Alba, trouvé dans la profondeur, le malheureux David Alaba a inscrit un but contre-son-camp (1-1, 7e). Mais le plan de jeu des Catalans et de Quique Sétien a semblé trop limité ce soir pour espérer quelque chose face à ce Bayern. Les Barcelonais ont souvent cherché la profondeur, avec peu de réussite. Alba a été le seul assez rapide pour être trouvé dans le dos de la défense allemande et a été à l’origine de la réduction du score en deuxième période. Le latéral gauche a servi Luis Suárez qui a conclu un superbe crochet devant Jérôme Boateng d’une frappe puissante d’une gauche (4-2, 57e).

Mais surtout, les Espagnols ont été beaucoup trop fébriles en défense. André Ter Stegen, qui se retrouvait en duel avec son compatriote et coéquipier en sélection Manuel Neuer ce soir, a offert de nombreuses cartouches aux Bavarois sur des mauvaises relances. Ces dernières lui ont donné l’occasion de briller par deux fois face à Ivan Perisic (27e) et Robert Lewandowski (29e). Ter Stegen, qui a sauvé le Barça de l’humiliation devant Serge Gnabry à la 69e minute, n’a en revanche rien pu faire sur le but de Perisic après une perte de balle de Sergio Roberto dans son camp (2-1, 21e).

Aucun club espagnol en demi pour la première fois depuis 2007

Le FC Barcelone a ensuite mis en lumière ses propres lacunes défensives sur deux accélérations fulgurantes du Bayern pour les buts de Gnabry, sur une superbe remise de Leon Goretzka (3-1, 27e), et de Müller après un centre de Joshua Kimmich (4-1, 31e). A la suite d’un déboulé sur son côté gauche, le jeune Alphonso Davies a ensuite servi Kimmich qui a conclu dans le but vide (5-2, 63e). Les Bavarois ont ensuite aggravé le score grâce au 54e but de la saison de Lewandowski (6-2, 82e). Avant que l'humiliation suprême n'intervienne avec le doublé dans les dernières minutes de Philippe Coutinho, servi notamment par Lucas Hernández (8-2, 89e). Corrigé, fessé, jamais le Barça n'avait été battu par six buts d'écart en Ligue des champions.

Trop peu inspiré, comme très souvent cette saison, le Barça n’a pas su répondre aux Allemands. Même le génie Lionel Messi n’a pas eu de réussite, puisque l’Argentin a trouvé le poteau sur un centre fuyant (10e) et n’a pas su convertir une occasion après un rush en solitaire (20e). Antoine Griezmann, entré à la mi-temps, ne s’est pas montré à son avantage.

Pour la première fois depuis la saison 2006-2007, aucun club espagnol n’est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions. Un petit événement alors que le Barça a traversé une saison plus que compliquée qui se termine sur une véritable humiliation. De son côté, le Bayern affrontera en demi-finales le vainqueur du dernier quart entre l’Olympique Lyonnais et Manchester City. Quel que soit leur adversaire, les Munichois devraient partir avec le statut de favori. Un statut qu’il faudra confirmer pour remporter la première C1 du club depuis la saison 2012-2013.

à voir aussi Ligue des champions : Tremblez face au grand Bayern Ligue des champions : Tremblez face au grand Bayern

Déclarations

Josep Maria Bartomeu (président du FC Barcelone sur la chaîne espagnole Movistar+) : "C'est une nuit très difficile, la défaite est très dure. Pour les supporters, les joueurs... Nous sommes désolés pour tout le monde, je regrette. Nous n'avons pas été à la hauteur du club que nous sommes. Oublions cela. Ca a été un désastre. Des décisions seront annoncées et expliquées dans les prochains jours. Certaines étaient déjà actées auparavant, avant même la reprise de la Ligue des champions. Mais pas aujourd'hui (vendredi). Aujourd'hui, ce n'est pas un jour pour annoncer des décisions. C'est un jour pour s'excuser auprès des socios (supporters-actionnaires du club, ndlr), parce que ce n'est pas un bon jour pour le FC Barcelone. Cela nous fait beaucoup de peine".

Kingsley Coman (attaquant du Bayern Munich au micro de la chaîne RMC Sport) : "On a fait un super match, on est vraiment satisfait, tous heureux. Aujourd'hui on va bien profiter, et demain se concentrer pour la demie. Face au Barça on avait notre pressing, on voulait continuer à presser même si on sait que c'est une équipe très bonne avec la balle. On voulait les étouffer, mettre beaucoup de pression, de rythme, c'est ce qu'on a réussi à faire. (Est-ce le meilleur Bayern depuis son arrivée en 2015 ?) C'est dur à dire, mais sur le plan collectif, je pense que c'est le meilleur, on est vraiment tous ensemble, solidaires. Il y a vraiment un très bon état d'esprit. Depuis que je suis là, c'est l'année avec la meilleure cohésion d'équipe. Tout le monde peut marquer, sauf Manu (Neuer, le gardien), peut-être... Mais il reste encore des grosses équipes. Aujourd'hui ça s'est très bien passé, pour l'instant on a gagné tous nos matches mais on sait qu'on n'est pas imbattable. On a perdu des matches cette saison. C'est à nous de rester concentrés. On va bien profiter parce que c'est une grande chose qu'on a accomplie ce soir. Après on sera concentrés pour les demies et le match commencera à 0-0."