Cristiano Ronaldo (Juventus) face à Dusan Tadic (Ajax), le duel de buteurs
Cristiano Ronaldo (Juventus) face à Dusan Tadic (Ajax), le duel de buteurs | AFP

Ligue des champions : la Juve de Ronaldo sur ses gardes face à l'Ajax

Publié le , modifié le

En ramenant le nul (1-1) d'Amsterdam, la Juventus Turin se trouve en position idéale pour aborder son quart de finale retour face à l'Ajax. Mais elle a beau avoir dans ses rangs Cristiano Ronaldo, la Vieille Dame devra se méfier face à la jeune garde néerlandaise. Et comme ce fut souvent le cas lors de cette édition de la Ligue des champions, personne n'est à l'abri d'un retournement de situation, pas même la Juve.

A Amsterdam, les deux équipes sont restées sur un match nul plutôt logique, l'Ajax ayant réagi dès le retour des vestiaires après avoir encaissé un but de CR7 juste avant la pause. On pourrait même dire que les Néerlandais auraient pu l'emporter dans leur Johan-Cruyff Arena. L'insouciance des jeunes joueurs de l'Ajax, avec leur pressing constant, a indéniablement posé problème à l'assise de la Juve, mais il n'a pas été suffisant pour arriver à Turin avec le plein d'espoir. Seules 31 % des équipes ayant obtenu un nul à l'aller à domicile ont atteint le tour suivant. Mais comme ils l'ont démontré à Santiago Bernabeu face au Real (4-1)les De De Ligt, De Jong - incertain mardi -, Tadic et les autres ont retourné la situation après un revers aux Pays-Bas (2-1).

Avec Ronaldo et l'expérience, la Juve est favorite. En face, l'Ajax n'a plus figuré dans un dernier carré de C1 depuis 1997. Mais la Vielle Dame n'a pas été la meilleure équipe aux Pays-Bas et elle n'a pas de marge. Simplement, elle cède moins facilement que le fragile Real de Santiago Solari, noyé dans le pressing et le jeu collectif des Néerlandais en 8e de finale, et elle n'a pas son pareil pour survivre en apnée.

Ronaldo l'atout N.1 de la Juve

Cristiano Ronaldo, ses 125 buts en Ligue des Champions, dont 24 en 21 matches de quarts de finale, et un autre souvenir tout frais, celui de son extraordinaire triplé contre l'Atlético de Madrid en 8e de finale retour (0-2; 3-0). Ce soir-là, la Juventus a montré qu'elle avait tout pour aller au bout en Ligue des champions, la solidité défensive, les idées d'un entraîneur parmi les meilleurs du monde, de vrais atouts sur le banc et l'inestimable bonus Ronaldo. Tout cela reste valable un mois plus tard, notamment l'impact du Portugais, auteur du but turinois à l'aller à peine 15 jours après une blessure à la cuisse droite qui a fait trembler le Piémont.

Sur les 12 dernières saisons, le quintuple Ballon d'Or est toujours allé en demi-finale de la Ligue des champions, sauf en 2009-10, et il n'a jamais été éliminé en quarts. Mardi au Juventus Stadium, l'ancien du Real sera encore le principal atout turinois et la principale menace pour les Néerlandais. Mais à ses côtés, Allegri pourrait choisir de remplacer Mandzukic par Kean, en état de grâce actuellement. Encore buteur samedi face à la Spal (défaite 2-1), l'avant-centre de 19 ans, vient d'inscrire huit buts en moins de deux mois, entre son club et l'équipe nationale. Jeune, talentueux, efficace et qui n'a peur de rien: Kean pourrait être un joueur de l'Ajax, qui a d'ailleurs essayé de le recruter cet hiver.

France tv sport francetvsport