Mohamed Salah célébrant son but face à Tottenham en finale de Ligue des champions
Mohamed Salah célébrant son but face à Tottenham en finale de Ligue des champions. | Matteo Ciambelli / NurPhoto

Ligue des champions : La belle revanche de Mohamed Salah

Publié le , modifié le

Un an après sa sortie prématurée sur blessure contre le Real Madrid, Mohamed Salah a marqué le premier but de la victoire de Liverpool en finale de Ligue des champions, le deuxième plus rapide de l'histoire, face à Tottenham (2-0). L’attaquant des Reds a pris sa revanche sur ce traumatisme personnel.

Des pleurs à la joie ultime. Nous sommes le 26 mai 2018. Mohamed Salah quitte la pelouse du Stade olympique de Kiev en larmes après seulement 30 minutes de jeu, lui qui dispute sa première finale de Ligue des champions. Il vient de recevoir un violent coup de Sergio Ramos le blessant à l’épaule. L'Égyptien, inconsolable, est alors incapable de peser sur le destin de ses « Reds », qui s'apprêtent à perdre contre le Real Madrid (3-1).

Un an plus tard, l’attaquant de Liverpool affiche le visage de la sérénité en rentrant s'échauffer sur le terrain du Wanda Metropolitano de Madrid. Esquissant parfois un sourire à ses coéquipiers, comme pour les rassurer. Pense-t-il au chemin parcouru pour en arriver là ? Mesure-t-il la chance de pouvoir à nouveau peser dans le scénario d’une finale de Ligue des champions ?

Un impact rapide

Une seule chose est certaine : le joueur de 26 ans n’a cette fois pas tardé pour écrire le scénario de cette finale. Après 25 secondes de jeu, Sadio Mané lui offre un penalty sur un centre dévié par le bras malheureux de Moussa Sissoko. Une sanction qui ne fait pas l’ombre d’un doute pour Monsieur Skomina, l’arbitre de la rencontre. C’est avec la même concentration que lors de son échauffement, que Mohamed Salah se présente devant Hugo Lloris. Il déclenche une frappe limpide du pied gauche pour tromper le gardien français.

En marquant ce premier but de la partie, il débloque le compteur après 1 minute et 48 secondes de jeu et inscrit le deuxième but le plus rapide de l'histoire des finales de la Ligue des champions, derrière Paolo Maldini avec l'AC Milan (50 secondes, en 2005). 

D'une pierre deux coups, le natif de Bassioun El Gharbia en profite également pour devenir le premier Égyptien à marquer dans une finale européenne et le cinquième joueur africain à trouver le chemin des filets en finale de la Coupe d’Europe. Mais il a surtout mis Liverpool sur le chemin d'une sixième Ligue des champions, seulement deux saisons après son arrivée au sein du club anglais.

Moins performant que la saison passée, l'ancien joueur de Rome s'est une nouvelle fois montré décisif dans un moment-clé. Lui, qui confiait espérer gagner la finale puis la Coupe d'Afrique de Nations, a réalisé ce samedi une partie de son rêve. A lui de réaliser la suite sur ses terres à partir du 21 juin.

à voir aussi Finale de Ligue des champions : Liverpool décroche son sixième Graal européen Finale de Ligue des champions : Liverpool décroche son sixième Graal européen

Ligue des champions