Ligue des champions : Keylor Navas, sauveur du Paris Saint-Germain face au Barça

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Keylor Navas a repoussé le penalty de Mbappé
Keylor Navas a repoussé le penalty de Lionel Messi mercredi 10 mars 2021 au Parc des Princes. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Paris Saint-Germain s’est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions mercredi soir au terme d’un huitième de finale douloureux face au FC Barcelone (1-1). Si les joueurs parisiens n’ont pas sombré, ils le doivent presque entièrement à leur gardien, nommé homme du match par l'UEFA. Keylor Navas a multiplié les arrêts de grande classe et a repoussé un penalty de Lionel Messi en première période.

Depuis l’arrivée des investisseurs qataris au PSG en 2011, le tout Paris se demandait ce qui pouvait bien manquer au club de la capitale pour remporter la première Ligue des champions de l'histoire du club. Face au FC Barcelone ce mercredi soir au Parc des Princes (1-1), et plus globalement depuis son arrivée à l’été 2019, Keylor Navas a apporté quelques éléments de réponse probants.

à voir aussi Ligue des champions - 8e de finale retour : revivez la qualification du PSG aux dépens de Barcelone Ligue des champions - 8e de finale retour : revivez la qualification du PSG aux dépens de Barcelone

Oui, le PSG n’avait encore jamais eu un gardien de la trempe de Navas. Et si Paris a participé à sa première finale de C1 la saison passée, perdue face au Bayern Munich, l’arrivée du Costaricien dans les cages parisiennes n’y est pas étrangère. Contre le Barça mercredi, Navas, qui a été nommé homme du match par l'UEFA, a une nouvelle fois prouvé que les dirigeants du PSG ne se sont pas trompés en recrutant l’ancien gardien du Real Madrid, 34 ans et déjà triple vainqueur de la Ligue des champions en 2016, 2017 et 2018.

Le mur Navas

En première période, le gardien du PSG a réalisé une véritable masterclass avec huit arrêts réalisés, alors que ses coéquipiers et la défense parisienne prenaient l’eau, surtout sur le côté d’Alessandro Florenzi. Ousmane Dembélé s’est ainsi engouffré dans les brèches pour se procurer plusieurs occasions, mais a constamment buté sur le mur Navas. Le Costaricain a sorti les multiples tentatives du champion du monde français (11e, 18e, 35e). Celles d’Antoine Griezmann (36e) et de Sergio Busquets (42e) n’ont pas plus déstabilisé Navas, qui a également repoussé du bout des doigts une frappe de Sergino Dest (23e) sur sa barre transversale.

Infranchissable et toujours vigilant, en témoigne son superbe arrêt sur la tête de Busquets en deuxième période (69e) malgré un léger temps mort dans le match, Navas n’a en revanche rien pu faire sur la frappe limpide de Lionel Messi qui s’est logée en pleine lucarne (37e). À lui seul, l'ex-Madrilène a cependant bel et bien réduit à néant les espoirs de Barcelonais qui se mettaient à croire de plus en plus à la possibilité d'une nouvelle remontada. 

Le gardien du PSG a ainsi répondu à la Pulga quelques minutes plus tard. Au match aller, Messi avait inscrit un but sur penalty. Cette fois, dans ce même exercice, l’Argentin du Barça a buté sur Navas, auteur d’un arrêt exceptionnel (45+3e). "C'est toujours difficile d'arrêter un penalty, surtout face à Messi. Heureusement, j'ai pu l'arrêter, et j'en suis très heureux", a expliqué Navas après la rencontre au micro de RMC Sport.

 

à voir aussi Ligue des champions : Paris malmené, dominé, mais qualifié pour les quarts aux dépens de Barcelone Ligue des champions : Paris malmené, dominé, mais qualifié pour les quarts aux dépens de Barcelone

Le gardien qu'il faut au PSG

En l'absence du Costaricain ce soir, le PSG aurait peut-être subi ce qui est considéré depuis mars 2017 comme un traumatisme. Kevin Trapp, gardien parisien lors de la remontada (1-6) au Camp Nou, peut en témoigner. Mais Navas a prouvé ces dernières années qu'il fait partie de la caste des très grands gardiens, aux côtés des Manuel Neuer, Thibaut Courtois, Jan Oblak ou encore son adversaire du soir, Marc-André Ter Stegen. Parmi tous ces portiers de classe mondiale, le Costaricain est celui qui compte le plus victoires en Ligue des champions.

L'ultime preuve, s'il en fallait une, que Navas est l'homme qu'il faut au PSG pour rêver d'une première C1 dans son histoire. Passé tout proche du sacre ultime la saison dernière, le club de la capitale s'est rapproché un peu plus de ce rêve ce soir en ralliant les quarts de finale de la compétition, à l'issue d'un match douloureux et d'une prestation indigente. Heureusement, Keylor Navas était présent.