Ligue des champions : Keylor Navas est-il le meilleur gardien du monde ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Coralie Salle
Keylor Navas, gardien du Paris Saint-Germain
Keylor Navas, gardien du Paris Saint-Germain, a fait un grand match contre le Bayern Munich | MARCEL ENGELBRECHT / AUGENKLICK/FIRO SPORTPHOTO / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Auteur d'une performance dantesque contre le Bayern Munich lors des quarts de finale de la Ligue des champions mercredi 7 avril (3-2), Keylor Navas fait partie des meilleurs gardiens de la planète. Mais est-il au sommet de la pyramide ?

C'était un véritable mur. Contre le Bayern Munich lors des quarts de finale de la Ligue des champions (3-2), Keylor Navas a brillé. Le portier du Paris Saint-Germain a écœuré les champions d'Europe en titre, en effectuant pas moins de dix arrêts dans la rencontre, pour seulement deux buts encaissés. 

Grâce à sa performance, il a permis à son équipe de créer l'exploit en Bavière, puisque les hommes d'Hans-Dieter Flick étaient invaincus dans la plus prestigieuse des compétitions depuis 19 rencontres. Le Costaricien fait partie des meilleurs gardiens du monde et a des arguments à faire valoir pour être placé tout en haut de la pyramide. 

► Parce que Keylor Navas est présent dans les grands rendez-vous

Keylor Navas est un homme de grands soirs. Triple vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid, le Costaricien se rate très rarement dans les grands matches. Cette saison, l'ancien joueur de Levante a évité 4,5 buts dans la phase à élimination directe de la Coupe aux grandes oreilles. Trois fois plus que ses premiers poursuivants, Edouard Mendy (1,6) et Alisson (1,5). "On sait très bien que c'est un gardien qui performe dans les grands rendez-vous. C'était le pion qui manquait sur l'échiquier parisien pour devenir un grand d'Europe. Il  est bon sur sa ligne, dans les airs. Il a juste un jeu au pied perfectible mais ce n’est pas le plus important. Ce qui compte chez un gardien c’est avant tout de faire des arrêts. Le reste est secondaire", nous explique l'ancien portier du Paris Saint-Germain Jérôme Alonzo. 

En tant que titulaire, le gardien costaricien n'a jamais été éliminé dans les matches à élimination directe de la Ligue des champions puisque, en 2015 et en 2019, Iker Casillas et Thibaut Courtois gardaient les cages madrilènes. Une statistique peu anodine tant le gardien fait figure d'épouvantail pour ses adversaires. "C’est un gardien qui fait peur à ses adversaires de part sa présence, les arrêts qu’il fait. Quand les attaquants arrivent devant lui en face à face, ils peuvent douter et perdre leurs moyens", analyse l'ancien rempart de Nancy et du PSG, Jean-Michel Moutier. 

► Parce que Keylor Navas a gommé son irrégularité

Si le gardien costaricien fait les beaux jours du club de la capitale, c'est aussi et surtout grâce à sa régularité. En championnat comme en Europe, l'ancien joueur de Levante fait rarement des erreurs qui coûtent des buts au Paris Saint-Germain. Pourtant, ça n'a pas toujours été le cas. Au Real Madrid, Keylor Navas pouvait être pointé du doigt quant à ses performances en dents-de-scie en Liga. 

"La force des gardiens, c’est qu’ils se bonifient avec l’âge. Un portier atteint la maturité sportive après ses trente ans. Navas a appris de ses irrégularités et à hausser son niveau de concentration dans tous les matches, même ceux de championnat. C'est ce qui le rend si hors-norme aujourd'hui", ajoute Jérôme Alonzo. 

► Parce que Keylor Navas sublime son équipe grâce à sa confiance

Si on regarde Keylor Navas sur sa ligne lors d'un grand match, il dégage une sérénité à toute épreuve. "Ce qui caractérise Navas aujourd’hui, c’est sa confiance. Au Real Madrid, il était constamment remis en cause, alors qu’à Paris, il est indéboulonnable", explique Jean-Michel Moutier.

Une attitude qui peut avoir des effets bénéfiques sur le Paris Saint-Germain. En effet, pour Jerôme Alonzo, la confiance de l'ancien portier du Real Madrid dans les gros matches contrastent avec la fébrilité de Kevin Trapp : "C’est comme si on comparait une Clio à une Ferrari. Quand on revoit le match de la remontada, on se rend compte que Kevin Trapp était en panique totale, donc toute l’équipe avait cet état d’esprit. Keylor Navas, lui, projette une attitude zen et positive qui est absolument incroyable. C’est un peu leur guide spirituel", analyse Jérôme Alonzo.

► Parce qu'à 34 ans, Keylor Navas est au sommet de sa carrière

"Navas est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps. C'est un grand millésime", s'enthousiasme Jean-Michel Moutier. Son approche des matches, son niveau de jeu et son expérience font un bien fou au Paris Saint-Germain, qui avait grandement besoin d'un leader.

Contre le FC Barcelone lors des huitièmes de finale de C1 et face au Bayern Munich ce mercredi 8 avril, le Costaricien a prouvé qu'il était certainement dans l'une des plus belles périodes de sa carrière. "Ce qui est bien avec Navas, c’est qu’il a appris à se connaître : il n’essaie pas de faire des choses qu’il ne sait pas faire. C’est quelqu’un qui a appris de ses rares échecs en carrière. Grâce à ça, pour moi, c'est le meilleur gardien du monde avec Neuer", affirme Jérôme Alonzo.

Avec Kylian Mbappé et consorts, le Costaricien va tenter  de gagner le premier titre du Paris Saint-Germain en Ligue des champions. La tâche s'annonce grande, mais rien n'est impossible pour l'immense Keylor Navas. 

à voir aussi Ligue des champions : Kylian Mbappé et Neymar, les deux braqueurs de Munich Ligue des champions : Kylian Mbappé et Neymar, les deux braqueurs de Munich