Kevin Gameiro célèbre son triplé
Kevin Gameiro (29 ans) a inscrit son premier coup du chapeau avec l'Atlético Madrid sur le terrain du Sporting Gijon, en Liga ce week-end | MIGUEL RIOPA / AFP

Ligue des Champions : Kevin Gameiro à nouveau efficace

Publié le , modifié le

L'Atlético Madrid pourra compter ce mardi soir sur son attaquant français, Kevin Gameiro, pour tenter de s'imposer sur la pelouse de Leverkusen. Ce week-end, le buteur madrilène est sorti d'une longue période de mutisme en Liga et semble retrouver le niveau qui était le sien en début de saison. De bonne augure pour Diego Simeone et ses joueurs avant le déplacement en Allemagne, dans le cadre du match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

Avant qu'il n'entre sur la pelouse du Sporting Gijon, samedi dernier, Kevin Gameiro restait muet en championnat depuis la 13e journée et un but inscrit face à Osasuna, le 27 novembre dernier. Même s'il avait délivré une passe décisive à son compatriote Antoine Griezmann, auteur du but de la victoire face au Celta Vigo le week-end précédent (3-2), le niveau de jeu de l'ancien parisien n'était plus celui du début de saison. Pire, celui qui n'a pas été titularisé lors des quatre derniers matches de Liga avait raté un penalty en Coupe du roi face au FC Barcelone, entraînant l'élimination de l'Atlético Madrid (1-1).

Des prestations décevantes donnant lieu à un début de polémique sur son état de forme. "Il lui faut de la tranquillité", avait alors plaidé Diego Simeone au sujet de l'ancien Sévillan, "C'est un joueur que nous adorons et il nous donnera sûrement des raisons de nous réjouir s'il continue à travailler et s'il garde la patience dont les attaquants ont besoin dans ce genre de situation". Une méforme qui avait de quoi inquiéter les madrilènes à quelques jours du match de Ligue des Champions contre le Bayer Leverkusen.

Un triplé et une "grande émotio​n" à Gijon

Mais samedi, Diego Simeone a choisi de miser sur l'ancien parisien pour faire la différence alors que son équipe était tenue en échec 1-1 sur le terrain du 18e de Liga. Kevin Gameiro a ainsi joué près de trente minutes, mais il ne lui en a fallu que cinq pour se montrer décisif. En effet, le Français a inscrit le deuxième triplé le plus rapide de l'histoire du championnat espagnol en marquant coup sur coup un premier but à la 80e minute, un second dans la foulée de l'engagement donné par les joueurs de Gijon (81e), avant d'enfoncer le clou à peine quatre minutes plus tard (85e). Le record actuel est détenu par Bebeto, auteur d'un coup du chapeau en seulement 4 minutes en 1995.

Une fin de série noire pour Kevin Gameiro, qui n'avait marqué aucun des 18 derniers buts inscrits par son équipe et qui a ainsi rendu hommage de la plus belle des manières à sa grand-mère, décédée quelques jours auparavant. Une performance saluée par son entraîneur, Diego Simeone en conférence de presse : "Les remplaçants nous ont apporté beaucoup de force au milieu de terrain. Et la vitesse de Gameiro a fini par faire basculer le match. (...) Cela me rend très heureux pour lui. Il a marqué trois buts dans un match très important". Un soulagement pour tout le monde avant de disputer les huitièmes de finale de C1 : "C'est un match capital pour nous", a résumé le buteur natif de Senlis. "Nous devons marquer pour être à l'aise au retour" le 15 mars à Madrid.

L'international français (12 sélections) a annoncé à l'issue du match vouloir poursuivre sur cette lancée pour apporter davantage à son équipe : "Je travaille pour l'équipe, afin de jouer à tous les matches. Il y a des moments difficiles dans le football mais il faut travailler toute la semaine. Je me sens bien physiquement et j'espère aider l'équipe encore davantage". Avec ce coup du chapeau, il porte son nombre de buts inscrits en championnat cette saison à 9 pour 22 matches joués.

En plus d'avoir inscrit son premier triplé sous le maillot des Colchoneros, le joueur de 29 ans a également retrouvé une complicité certaine avec son tandem en attaque, Antoine Griezmann, qui lui a délivré deux passes décisives ce week-end. "Nous nous connaissons bien, nous sentons les choses quand nous jouons", a expliqué Kevin Gameiro à la radio espagnole Onda Cero. "(Il) sait ce que je vais faire. Et moi, je sais qu'il aime jouer à une touche de balle. Donc je n'hésite pas à prendre la profondeur", fait-il valoir.

La paire est donc reformée du côté de l'Atlético, et ce au meilleur moment, juste avant d'affronter le 8e de Bundesliga ce mardi à 20h45. Car même si les madrilènes sont favoris, le déplacement à la BayArena de Leverkusen peut s'avérer piégeux, d'autant que la formation allemande a fait le plein de confiance à l'extérieur ce vendredi (1-3 à Augsbourg) grâce notamment à un doublé de son buteur mexicain Javier Hernandez.

Félix Fatalot