Ligue des champions : Jules Koundé, le nouveau roc français qui a mis l'Espagne à ses pieds

Publié le , modifié le

Auteur·e : Coralie Salle
Jules Koundé
Jules Koundé après son but contre le FC Barcelone, le 10 février 2021. | JULIO MUNOZ/EFE/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Séville FC affronte le Borussia Dortmund, lors des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, mercredi 17 février. Un Français brille depuis deux ans dans le club andalou. Il s'agit de l'ancien défenseur des Girondins de Bordeaux, Jules Koundé. Déjà comparé à Sergio Ramos de l'autre côté des Pyrénées, il est promis au plus brillant avenir.

"Vous trouvez ça cher ? On en reparle dans deux ans", avait lancé le directeur sportif de Séville, Monchi, lors de la présentation de Jules Koundé, à la presse en 2019. Il faut dire que le club espagnol a vu les choses en grand, pour signer le jeune défenseur français. Arrivé en provenance des Girondins de Bordeaux contre un chèque de 25 millions d'euros, le natif de Paris devient la recrue la plus chère de l'histoire du club andalou. Forcément, les attentes sont grandes. Mais dès son premier match avec les Blanquirrojos, le joueur se démarque en délivrant un superbe ballon long, lors d'une action décisive.

Sous la houlette de Julen Lopetegui, le défenseur a besoin de trois petits mois pour devenir titulaire. "Quand je suis arrivé, j'ai eu besoin d'un temps d'adaptation, étant donné qu'ici ça joue plus vite, et que l'effectif est différent, avec plus de qualité que l'équipe d'où je venais", explique l'ancien Bordelais, dans les colonnes de L'Equipe. Aujourd'hui, le Tricolore fait partie des meilleurs défenseurs du championnat espagnol et a même remporté la Ligue Europa la saison dernière avec le club andalou. 

Jules Koundé face à Getafe
Jules Koundé face à Getafe © JOAQUIN CORCHERO / SPAIN DPPI / DPPI VIA AFP

Un défenseur complet, comparé à Sergio Ramos

Avec Julen Lopetegui, Jules Koundé passe un grand cap : il n'est plus le jeune espoir français, mais devient un défenseur accompli. Très bon dans l'anticipation, l'ancien joueur de Bordeaux est aussi très à l'aise dans ses interventions. Au sol ou dans les airs, le central du Séville FC maîtrise tous les secteurs du jeu. "Je gagne plus de duels aériens que Sergio Ramos, car les adversaires n'osent pas affronter Ramos sur les longs ballons. Ils doivent se dire 'c'est Koundé, il n'est pas grand, on va le battre de la tête. Et c’est une partie de mon jeu que je travaille parce que je sais que je vais être ciblé," analyse le Français dans Onze Mondial

Outre ses qualités défensives, l'ancien joueur des Girondins n'hésite pas à participer au jeu de son équipe en faisant des différences, grâce à des passes en profondeur ou à des percées au milieu de terrain. À plusieurs reprises, le défenseur se retrouve à dicter le jeu de son équipe en étant dans une position assez avancée sur la pelouse. Cette qualité technique se traduit au niveau des statistiques. Lors de la première période contre Villarreal en décembre dernier, Koundé réussit 100% de ses passes. Bis repetita, contre le FC Barcelone où le joueur a un pourcentage de 93% de passes réussies.

Forcément avec son style de jeu et ses performances, une comparaison avec Sergio Ramos commence à naître dans le pays de Cervantes. Dans un entretien accordé à France Football, Francisco José Ortega, rédacteur en chef au service sport du Diario de Sevilla, décrit les similitudes entre les deux joueurs : "C'est déjà un défenseur très complet, il pèse des deux côtés du terrain. On le voit ici comme le nouveau Sergio Ramos. À mon avis, son prochain axe de progression, c'est de marquer environ dix buts par saison. Il est tellement dangereux sur les coups de pieds arrêtés... en travaillant sur son efficacité, il peut arriver à ce résultat". 

Plébiscité en Espagne

Contre le FC Barcelone en Coupe du Roi, le défenseur français s'est distingué en marquant un but spectaculaire : à la 25 minute de jeu, il hérite du ballon au milieu du terrain, dribble les joueurs catalans sur sa route et va tromper Ter Stegen, d'une frappe du pied droit. Après ce match abouti, la presse espagnole s'est enflammée pour le joueur de Séville. "Jules Koundé a offert un niveau spectaculaire défensivement et, de plus, s’est transformé en attaquant pour marquer le premier but de Séville. À 22 ans, le central continue à émerveiller le monde du football avec des exhibitions de puissance physique et de justesse dans les deux surfaces. L’équipe andalouse a trouvé en lui un leader à qui s’en remettre lors des matches compliqués. Une fois de plus, le natif de Paris a brillé", détaille le quotidien Sport.

Même son de cloche du côté du journal AS, qui évoque déjà la suite de la carrière du Français : "Ce joueur vaut plus de 80 millions d'euros". Car il faut dire que Jules Koundé attire les convoitises. Manchester City a déjà tenté de faire venir le Français l'été dernier. Une offre refusée par le club andalou. "J'ai parlé avec Pep Guardiola. Je l’ai eu au téléphone. On a discuté en espagnol. J’étais intéressé [par l'idée] d’y aller. J’avais des garanties pour jouer. Mais cela ne s’est pas fait", a expliqué le principal intéressé. Nul doute que cet été, le Tricolore sera encore plus convoité. Et Didier Deschamps lui-même a forcément un œil, voire deux, sur le phénomène.

Un avenir chez les Bleus ? 

Forcément, grâce à ses bonnes performances, le défenseur français peut faire partie des candidats, pour aller à l'Euro 2021. Seulement convoqué avec les Bleuets jusqu'ici, Jules Koundé affirme son ambition : il veut jouer une grande compétition avec les A. "Mon objectif, c'est l'Euro. C'était déjà mon objectif la saison dernière avant que ce soit repoussé. C'est quelque chose qui me "drive" au jour le jour. C'est ce pour quoi je joue, ce pour quoi je lutte. C'est le "must" pour tout footballeur, c'est quelque chose qui doit me guider chaque jour quand je me lève", explique l'ancien joueur de Bordeaux pour Canal+. Didier Deschamps a encore quelques mois pour donner sa liste. Une liste que va regarder avec attention le joueur de 22 ans. 

-