Idrissa Gana Gueye
Idrissa Gueye | AFP

Ligue des champions : Idrissa Gueye, un premier test passé haut la main

Publié le , modifié le

Idrissa Gueye a brillé lors de la victoire du Paris Saint-Germain contre le Real Madrid (3-0). Le milieu de terrain, arrivé cet été d'Everton, a montré de belles promesses dans un milieu parisien qui a enfin retrouvé l'équilibre.

Idrissa Gana Gueye ne sera jamais le nom le plus clinquant de l'effectif parisien, et il n'était pas le joueur le plus attendu ce soir. Mais pour sa première en Ligue des champions sous le maillot du PSG, le Sénégalais a été un élément-clé de la large victoire face au Real Madrid. Aligné en relayeur avec Marquinhos derrière lui et Marco Verratti à ses côtés, il a dominé un milieu du Real dépassé par l'intensité parisienne. 

Une activité défensive et offensive

Juste après le coup de sifflet final, Gueye a eu droit à une longue embrassade de son entraîneur Thomas Tuchel, visiblement ravi de sa performance. "C'est bien qu'il soit avec nous, vraiment bien, a réagi l'Allemand.  Il est super important pour nous. Il a beaucoup, beaucoup de qualités. Il est toujours prêt à jouer pour l'équipe. C'est une machine." Attendu comme une machine défensive (6 ballons récupérés), il a également rayonné balle au pied avec 90 ballons joués (2e derrière Verratti), trois dribbles réussis et des percussions bienvenues. Il s'est mué en passeur à l'entrée de la surface pour le deuxième but d'Angel Di Maria. 

Sa réaction d'après-match en vidéo

Une performance qui a également impressionné Thiago Silva. "C'est incroyable, s'est émerveillé le capitaine parisien. Je n'ai pas de mots. Je ne sais pas combien de ballons il a récupéré aujourd'hui. Ce ne sont pas des ballons faciles. Tous les ballons qu'il a récupéré, il a réussi à voir avant pour bien lire la situation. C'était magnifique." Le concerné minimise lui sa performance. "J'ai joué mon rôle aujourd'hui, comme je l'ai toujours fait depuis que je joue au foot, a-t-il expliqué à RMC Sport. J'ai toujours été comme ça, j'essaye d'aider mon équipe. C'était important de gagner ce match. On essayé de travailler ensemble, de faire ce qu'il faut, bien respecter les consignes du coach."

à voir aussi Ligue des champions : le PSG domine le Real Madrid Ligue des champions : le PSG domine le Real Madrid

Le milieu, clé du succès parisien

Recruté cet été pour enfin remplir le rôle de sentinelle laissé vide depuis la retraite de Thiago Motta, c'est finalement en relayeur qu'il a débuté la rencontre. Marquinhos est monté d'un cran pour occuper l'espace devant les deux défenseurs centraux, comme il l'avait fait à plusieurs reprises la saison précédente.  "Le plus important pour moi, c'est d'être sur le terrain et d'aider l'équipe, a répété Gueye. Que je joue plus haut ou en sentinelle, il n'y a pas de problème pour moi. J'ai commencé en relayeur et quand Marqui est sorti, j'ai pris sa place en sentinelle." Car si l'ancien d'Everton, belle histoire de ce soir de septembre, est mis en avant, tout le milieu parisien a brillé. "Avec Marqui' et Marco (Verratti), c'était vraiment un bon mix au milieu avec beaucoup de qualité, a jugé Tuchel. Nous sommes heureux qu'ils aient fait un bon match." 

Un constat partagé par Zinedine Zidane, résigné après la rencontre devant la domination parisienne dans l'entre-jeu. "Notre première mi-temps a été bonne au début mais on a vite été dépassés par le milieu de terrain surtout par l'intensité qu'ils ont mis, a analysé le technicien français.  On a été mangés dans les duels au milieu. On a beaucoup péché là-dedans, on n'a pas eu d'intensité et quand on ne met pas d'intensité à ce niveau-là, ce n'est pas possible... On est vite en difficulté." La performance de Gueye et ses deux compagnons valident le choix de Tuchel. 

Comme le PSG, Idrisa Gana Gueye a réussi son premier test européen. Mais le chemin, encore très long, ne démarrera vraiment qu'en février et mars. Une période de l'année qui n'a plus souri aux Parisiens depuis plusieurs années. 

à voir aussi Juan Bernat : le rebut du Bayern a fait son trou Juan Bernat : le rebut du Bayern a fait son trou