Ligue des champions : Hans-Dieter Flick (Bayern) entend bien "imposer sa philosophie" contre Paris

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Hans-Dieter Flick

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

À la veille de la finale de la Ligue des champions entre le Bayern Munich et le PSG, Hans-Dieter Flick, le manager du club bavarois, a expliqué en conférence de presse vouloir "imposer sa philosophie de jeu" dimanche. "Ces dix derniers mois, nous avons toujours joué du football attractif, toujours pressé très haut et c'était la garantie du succès. Donc on ne veut pas changer grand-chose". Thomas Tuchel et les Parisiens sont prévenus.

Il faut encore patienter quelques heures avant le coup d'envoi du choc que l'Europe du football attend avec impatience. En attendant, cette finale de Ligue des champions entre Paris et le Bayern Munich nourrit les débats et les pronostics. La moindre petite phrase prend de l'écho, une particularité propre aux grands rendez-vous. 

Convié en conférence de presse ce samedi, Hans-Dieter Flick, l'entraîneur du club allemand, n'est pourtant pas de ceux qui se nourrit de détails pour entretenir les frissons avant l'affrontement de dimanche. Fidèle à lui-même, le manager de 55 ans a répondu aux questions des journalistes sans esquiver ni rechigner à la tâche. Non sans donner quelques indications sur le plan de jeu de son équipe.

"Nous avons un plan, un projet et j'espère que demain nous arriverons à l'exécuter"

Interrogé sur le positionnement très haut sur le terrain de ses hommes, "Hansi" Flick assume : "ce qui nous a démarqués, c'était justement d'être positionnés si haut. Bien sûr l'espace derrière la dernière ligne est assez grand. Mais ce qui est important, c'est qu'on peut mettre de la pression sur le ballon."

Les caractéristiques, elles aussi, sont bien connues par le technicien arrivé en cours de saison sur le banc du Bayern. "Paris est une équipe avec beaucoup de qualités, qui ressemble un peu à Barcelone avec beaucoup de vitesse sur le terrain, des joueurs qui ont beaucoup d'expérience. Surtout en attaque, mais aussi en défense avec Thiago Silva, Marquinhos au milieu... Ils ont encaissé cinq buts en Ligue des champions, donc la défense fonctionne comme l'attaque. Nous avons un plan, un projet et j'espère que demain nous arriverons à l'exécuter".

à voir aussi OL-Bayern : Hansi Flick, l'homme providentiel au cœur de la réussite bavaroise OL-Bayern : Hansi Flick, l'homme providentiel au cœur de la réussite bavaroise

"Ces dix derniers mois, nous avons toujours imposé notre philosophie"

En quoi consiste ce plan ? "Fermer les trajectoires de passes et ne pas offrir d'espaces". Deux nécessités pour contrer la rapidité d'exécution du trio Neymar - Mbappé - Di Maria. "Mais ces dix derniers mois nous avons toujours imposé notre philosophie, joué du football attractif, toujours pressé très haut et c'était la garantie du succès", prévient-il. "Donc on ne veut pas changer grand-chose".

Le coach munichois a aussi donné quelques nouvelles de ses joueurs. Jérôme Boateng, victime de douleurs musculaires après le match contre l'OL, est encore incertain. Le dernier entraînement du groupe ce samedi devrait permettre d'en savoir plus sur son état de forme. Pareil pour Benjamin Pavard, que son entraîneur n'estime pas encore "à 100%" et pourrait prendre place sur le banc.

En ce qui concerne la place de titulaire dans le couloir gauche, il n'a pas souhaité donner plus d'indications devant la presse. Ivan Perisic part avec une longueur d'avance sur Kingsley Coman et Philippe Coutinho mais l'accumulation des matches pourrait aussi se faire sentir physiquement. Là encore, le dernier entraînement des Munichois devrait permettre à leur entraîneur d'arrêter un choix.