Ligue des champions : Fortes tensions entre joueurs et supporters lyonnais après la qualification

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Houssem Aouar et Anthony Lopes en conversation animée avec des supporters lyonnais
Houssem Aouar et Anthony Lopes en conversation animée avec des supporters lyonnais | AFP - JEFF PACHOUD

Qualifié miraculeusement en huitième de finale de Ligue des champions après son nul (2-2) contre Leipzig, Lyon a connu une drôle de fin de soirée. Après le coup de sifflet final, des échauffourées ont éclaté entre joueurs et supporters lyonnais.

Cela aurait dû être un instant de fête, de communion entre supporters et joueurs à l'issue d'une qualification aussi rocambolesque que miraculeuse. La fête avait d'ailleurs bien commencé après l'égalisation lyonnaise, lorsque le Groupama Stadium s'enflammait enfin. Après son match nul 2-2 contre Leipzig, Lyon allait célébrer sa qualification en huitième de finale de Ligue des champions. Mais cela ne s'est pas passé tout à fait comme prévu.

Une banderole anti-Marcelo

A l'issue du match, c'est d'abord Rudi Garcia qui a incité ses joueurs à aller remercier les supporters. Dans le rond central, le coach lyonnais, main sur la bouche, débat avec un Memphis Depay qui finit par accepter la requête. Arrivé au pied du virage occupé par les Bad Gones, le capitaine lyonnais s'en prend à une banderole sans équivoque : "Marcelo Dégage". Ce geste déclenche l'ire des supporters lyonnais. S'ensuit un début de bagarre entre joueurs et supporters de l'OL, quelques minutes après la qualification. Surréaliste.

Une fois un calme relatif revenu, Anthony Lopes et Houssem Aouar parlementent avec les Bad Gones. De cette conversation, Anthony Lopes ne révèle rien au micro de RMC Sport. "Ce qu'il s'est passé ? Vous l'avez vu, je ne vais pas vous dire. Il y a des choses qui restent entre eux (les supporters, ndlr) et nous" se contente de préciser le portier lyonnais. "On va essayer de trouver des solutions." Et il n'avait pas le visage d'un gardien de but qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des champions.

Quelques minutes après le match, Memphis Depay a réagi au micro de RMC Sport : "Je ne sais pas quoi dire. [...] C'est extrêmement difficile pour une équipe de jouer en sachant que l'un de nous est en conflit avec nos supporters. Qu'est-ce que vous attendez de nous ? Qu'on remercie nos supporters s'ils insultent nos familles, nos enfants ? [...] Je n'ai pas de mots pour ça. Ca n'a aucun sens de jouer dans un stade plein si après la rencontre on ne peut pas communier avec les supporters. [...] On veut faire un avec nos fans, mais eux ne veulent pas faire un avec nous". Avant d'inciter le président Aulas et le club à prendre des décisions.

Aulas promet des sanctions

Plus tard dans la soirée, le président de l'OL s'est exprimé : "Un club, ce sont les dirigeants, les joueurs, les supporters et il ne peut pas y avoir de distorsion. C'est moi qui décide et non pas les supporters". Ferme, Jean-Michel Aulas a mis en avant Memphis Depay : "Il y a eu distorsion sur une relation entre certains supporters et un ou deux joueurs. Memphis a été grand, il est le capitaine et il a pris ses responsabilités." Puis le président a affirmé que le supporter portant la banderole "serait sanctionné". "    "Je ne veux pas que les gens insultent les joueurs. Ce n'est pas excusable. J'avais proposé aux groupes de supporters de les rencontrer car je veux régler ce problème. C'est idiot d'avoir ces soucis après un match magnifique. Nous allons trouver des solutions".
 

francetv sport francetvsport