Sadio Mane, buteur avec Liverpool contre l'AS Roma en demi-finale retour de Ligue des Champions
Sadio Mane, buteur avec Liverpool contre l'As Roma en demi-finale retour de Ligue des Champions | AFP - Isabella BONOTTO

Ligue des Champions: Firmino-Salah-Mané, symbole d'un football offensif conquérant

Publié le , modifié le

Malgré une défaite (4-2) à Rome, Liverpool s'est qualifié pour la finale de la Ligue des Champions, et a encore montré son talent offensif, incarné par trois hommes: Salah, Firmino, Mané. A eux trois, ils sont devenus les plus prolifiques de l'histoire de la C1, avec 29 buts durant cette campagne. Ils ont ainsi effacé la BBC de 2013-2014. Les Reds peuvent également effacer des tablettes le Real Madrid, son futur adversaire en finale, auteur du record de buts en une saison (41). Les hommes de Klopp ont inscrit 40 buts jusque-là.

Mohamed Salah n'a pas été à la fête pour son retour à Rome. Alors qu'il avait marqué 22 buts sur les 20 derniers matches disputés, il est resté muet. Au contraire de ses anciens supporters romains, qui n'ont eu de cesse de le siffler à chacune de ses interventions. Mais l'Egyptien n'en avait cure. D'abord parce que son équipe de Liverpool n'est pas resté sans voix sur une pelouse du Stade olympique qui n'avait pas encaissé le moindre but adverse cette saison. Ensuite parce que le 26 mai prochain, il sera à Kiev, pour disputer sa première finale de Ligue des Champions.

Liverpool - Real Madrid, le match a déjà commencé

Comme c'est le cas depuis le début de la saison, Liverpool a fait exploser tous les compteurs. Jamais personne n'avait marqué un but à Alisson sur cette pelouse cette saison sur la scène européenne ? Le coffre a été fracassé à deux reprises ce soir. Rien d'étonnant pour une formation qui affole les satistiques. Avec ces deux réalisations, l'attaque anglaise a porté son total à 40 buts lors de cette campagne européenne. Soit un de moins que le record détenu pour le moment par le Real Madrid, titré en 2013-2014 avec 41 buts inscrits à la clé.

L'ouverture du score a été un modèle pour illustrer les capacités offensives des Reds. Un contre rapide à trois, Salah qui crée une piste sur le côté droit, Firmino qui glisse le ballon au moment idéal pour Mané dont la frappe du gauche trompe Alisson. Le tout après seulement 9 minutes de jeu, en ayant subi les assauts romains en début de match. Avec cette ouverture du score, le trio Mané-Salah-Firmino effaçait des tablettes le trio Cristiano Ronaldo-Benzema-Bale de 2013-2014, auteur de 28 buts. Jamais une demi-finale de Ligue des Champions avait été aussi offensive, avec 13 buts au total.

La saison des records offensifs

Jurgen Klopp doit se réjouir de voir sa philosophie de jeu couronnée par cette présence en finale. Cette saison, le coach allemand connaît une réussite incroyable. Pour résumer, Liverpool a inscrit 40 buts, en a encaissés 13, pour une seule défaite en tout et pour tout durant toute cette campagne. Un vrai parcours de champion. 

Mais les Reds ne sont pas les seuls à faire briller l'offensive. Cette saison, l'attaque est à l'honneur, bien loin du passé défensif pas si éloigné que cela. Après le record de buts inscrits en phase de poules (306), le record de buts inscrits par une équipe en phase de poules (PSG avec 25), Anfield Road pourrait bien avoir enfanté un monstre. Il reste un match pour effacer le Real Madrid de 2013-2014, qui avait été sacré en inscrivant 41 buts pour 10 encaissés, au terme d'une finale remportée contre l'Atlético (4-1) en prolongation. Deux petits buts à inscrire et le record vole en éclats, avec peut-être une 6e C1 au palmarès du club anglais...

Le couronnement du jeu offensif

Mais le Real n'est pas manchot pour autant en la matière. Si l'équipe de Zinédine Zidane n'atteint pas les 41 buts de 2013-2014, s'il est encore loin des 36 réalisations de la saison passée, les 30 buts (dont 15 pour Cristiano Ronaldo) en font un candidat plus que sérieux à sa propre succession. Une chose est sûre: pour briller cette année, il fallait attaquer. Beaucoup, et bien. L'AS Roma, éliminé ce soir, a inscrit 21 buts dans cette campagne (pour 19 encaissés). Le Bayern Munich avait fait mieux: 26 buts marqués, 12 encaissés. 

Mais cette année, en Ligue des Champions, la finale opposera le Real Madrid (30 buts marqués, 15 encaissés) à Liverpool (40 buts marqués, 13 encaissés). Par comparaison, en 2011-2012, Chelsea avait été titré en inscrivant 25 buts (pour 12 pris) aux dépens du Bayern (26 buts marqués, 11 encaissés). En 2014-2015, le FC Barcelone avait été couronné après 31 buts (pour 11 pris) face à la Juventus (13 buts marqués, 10 encaissés). Bref, le 26 mai prochain, ce serait un comble d'assister à une finale défensive.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze