cristiane paris saint germain
Cristiane, l'attaquant brésilienne du Paris Saint-Germain. | JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media

Ligue des champions féminine : Paris doit tenir son rang, Lyon en terrain conquis

Publié le , modifié le

Favori contre Barcelone, le Paris Saint-Germain va devoir assumer son statut et éviter de tomber dans le piège barcelonais. Dominatrices mais inefficaces au match aller (0-0), les Parisiennes n'ont pas le droit à l'erreur pour atteindre les demi-finales de la Ligue des champions. Du côté de Lyon, vainqueur 9-1 du Slavia Prague la semaine dernière, le match retour ressemble surtout à des vacances.

Le deuxième round des quarts de finale de la Ligue des champions féminine a lieu ce soir. Si Lyon a plié l’affaire au match aller contre le Slavia Prague (9-1), tout reste à faire pour Paris, tenu en échec à Barcelone (0-0).

Paris doit régler la mire

L’efficacité, c’est ce qu’il aura manqué aux Parisiennes lors du match aller contre des Barcelonaises combatives mais encore loin du standing européen de leurs homologues masculins. Après la rencontre, l’entraîneur Farid Benstiti parlait d’un "sentiment de frustration" à cause des "grosses occasions qui n’ont pas été concrétisées". Mais aussi d’une "satisfaction puisque dans le contenu du match, nous avons été bons." Pour ce match retour à domicile, le PSG part favori mais devra se méfier du sempiternel excès de confiance. Pour éviter cela, Benstiti veut étouffer Barcelone, comme il l’a expliqué en conférence de presse : "J'attends d'elles qu'elles répondent présent au niveau du pressing et de la récupération haute du ballon. L’idée est de tout mettre en place pour aller le plus vite possible vers le but adverse." Marquer pour éviter tout désagrément, le plan semble simple. De leur côté, les Espagnoles rêvent de faire tomber le finaliste de l’an dernier. Un exploit d’autant plus grand qu’elles deviendraient la première équipe espagnole à atteindre les demi-finales de Ligue des champions. L’entraîneur Xavi Llorens s’est montré mesuré mais optimiste en conférence de presse : "Nous avons beaucoup d'espoirs. Pour moi Paris est supérieur, mais sur un match de football tout est possible et nous pouvons réussir à leur poser des problèmes."

Une formalité pour Lyon

Quand le nom de l’Olympique Lyonnais est sorti du tirage au sort, les joueuses du Slavia Prague ont dû faire une drôle de tête. Le genre d’expression que l’on retrouve dans les yeux d’un cerf sur le point de terminer sa vie insouciante sous les roues d’un camion. Pour garder l’image du 33 tonnes, les Lyonnaises ont joué sans frein à main lors du match aller. Une victoire 9-1 contre des Tchèques dépassées dans tous les domaines. De quoi faire transformer le déplacement à Prague en vacances. Gérard Prêcheur pourra tout de même compter sur Lotta Schelin et Wendie Renard, de retour de blessure, alors que Méline Gérard et Mylaine Tarrieur sont restées à l’infirmerie.

Dans les autres quarts de finale, la rencontre entre Wolfsbourg et Brescia semble elle aussi entendue. Les Allemandes, demi-finalistes l’année dernière, se sont imposées 3-0 à l’aller. Autre représentant germanique et tenant du titre, le FFC Francfort a pris l’avantage sur Rosengard à l’extérieur (1-0). Un dernier carré entièrement franco-allemand, s’il n’est évidemment pas acquis, est une possibilité importante.

Hugo Monier @hgo_mon