Ligue des champions féminine : le quart de finale retour OL-PSG reporté par l'UEFA à cause de la Covid-19

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Delphine Cascarino (OL) et Paulina Dudek (PSG)
Delphine Cascarino (OL) et Paulina Dudek (PSG) ici au duel à l'occasion du quart de finale aller de la Ligue des champions féminine, mercredi 24 mars 2021. | Melanie Laurent / A2M Sport Consulting / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'UEFA a décidé, mardi 30 mars, de reporter la rencontre opposant l'OL au PSG en quart de final retour de Ligue des champions féminine à cause des cas de Covid-19 déclarés au sein de l'effectif lyonnais. La veille, quatre cas positifs au virus, en plus des deux en fin de semaine dernière, avaient été révélés par le club rhodanien.

L'OL a obtenu gain de cause. Lundi 29 mars, l'Olympique Lyonnais avait formulé à l'UEFA une demande de report de match concernant son quart de finale retour de Ligue des champions féminine contre le Paris Saint-Germain. Cela faisait suite à la révélation de quatre nouveaux cas positifs à la Covid-19 au sein de l'effectif lyonnais, quelques jours seulement après les deux premiers cas. Ce mardi 30 mars, l'instance qui régit le football européen a donc tranché en faveur d'un report de la rencontre alors que les Lyonnaises s'étaient imposées à l'occasion du match aller au Parc des Princes (1-0).

"Nous allons refaire un certain nombre de tests sur l'effectif, qui a commencé à être touché après le match contre le PSG, et notamment Amel Majri. Il y a eu le médecin et un certain nombre d'autres joueuses", a indiqué le président rhodanien Aulas, pour qui "la contamination n'est pas venue de l'OL".

Cette décision intervient moins de trois semaines après le report de leur confrontation pour le titre national en Division 1, le choc devant se disputer le samedi 13 mars dernier. Cette fois-là, ce n'était pas du côté de l'OL mais bien à Paris que les cas de Covid-19 avaient finalement condamné la bonne tenue de la rencontre.