Ligue des champions féminine : grâce à Katoto et Baltimore, le PSG entrevoit déjà les quarts de finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Marie-Antoinette Katoto.
Marie-Antoinette Katoto, ici le 13 décembre 2020 en championnat, et le PSG ont déjà fait un grand pas vers les quarts de finale. | ANTOINE MASSINON / A2M SPORT CONSULTING / DPPI VIA AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Les Parisiennes ont déroulé leur football, mardi 9 mars, face au Sparta Prague à l'occasion du huitième de finale aller de la Ligue des champions féminine (5-0). Marie-Antoinette Katoto et Sandy Baltimore, les deux internationales tricolores, ont été les plus décisives dans ce succès du PSG. La porte des quarts de finale s'entrouvre déjà pour les joueuses d'Olivier Echouafni.

Malgré l'anonymat du stade municipal Georges Lefèvre de Saint-Germain-en-Laye, terrain de jeu de ce huitième de finale aller de la Ligue des champions féminine entre le PSG et le Sparta Prague, les Parisiennes n'ont pas manqué leur rendez-vous, bien au contraire.

Ultra-dominatrices durant toute la partie, celles qui sont en tête de la D1 Arkema - et invaincues - ont récité leurs gammes face aux Tchèques. À l'arrivée, l'addition est lourde : un succès 5-0 net et sans bavure qui laisse déjà entrevoir les quarts de finale de la compétitions aux joueuses d'Olivier Echouafni. Une victoire marquée, notamment, du sceau de deux joueuses de l'équipe de France : Marie-Antoinette Katoto et Sandy Baltimore.

Baltimore - Katoto, bis repetita

Les deux font la paire. Et cela s'est vu face au Sparta Prague. En l'espace de dix minutes, entre la 30e et la 40e, Baltimore et Katoto ont débloqué le tableau d'affichage d'une façon rigoureusement identique : gros travail de la première sur le côté droit, centre déposé sur la tête de la deuxième pour ses 19 et 20es buts de la saison. Un travail d'orfèvre parfaitement réalisé pour faire le break juste avant la pause, où les Tchèques auront eu toutes les peines du monde à dépasser leur moitié de terrain, asphyxiées par le pressing et la qualité technique des Parisiennes.

Dix minutes après le retour des vestiaires, la numéro 9 du PSG a cette fois troqué sa tenue de buteuse pour celle de passeuse, avec un caviar en retrait pour Ramona Bachmann (3-0, 56e). Préservée en vue du choc de D1 Arkema samedi soir (21h) face à Lyon, elle a quitté la pelouse à l'heure de jeu. Baltimore l'a imité peu après avoir distillé sa troisième passe décisive de la partie, en déposant le ballon sur un coup-franc excentré côté gauche sur la tête d'Ashley Lawrence (4-0, 66e). 

La milieu de terrain brésilienne Luana est venue clore le score avec un superbe cinquième but, sur un enchaînement petit pont - frappe enroulée du droit dans le soupirail de Sloupova (5-0, 80e). Échec et mat pour Paris. Ne reste plus qu'à valider l'avance prise lors de ce huitième de finale aller dans huit jours.