Ligue des champions : "On a eu beaucoup de problèmes" reconnaît Thomas Tuchel 

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Adrien Hemard
Thomas Tuchel
Thomas Tuchel, l'entraîneur parisien. | Guillaume Horcajuelo/EPA/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Battu par Manchester United à domicile en ouverture de la Ligue des champions 2020-2021, le PSG, finaliste de la dernière édition, a connu un brutal retour à la réalité de la C1. Surtout, les Parisiens ont affiché un niveau de jeu inquiétant. Ce qui n’a pas manqué d’agacer Thomas Tuchel, qui a reconnu de nombreuses lacunes, et promis une mise au clair, en interne.

Un des inconvénients du port du masque, c’est que cela couvre les émotions des interlocuteurs. Mais lorsque Thomas Tuchel s’est présenté face à la presse après la défaite de ses hommes contre Manchester United (1-2), son masque à l’effigie du PSG était bien trop petit pour dissimuler la colère, froide, de l’entraîneur du Paris Saint-Germain. Une colère exprimée à peine assis sur l’estrade de l’auditorium du Parc des Princes, à l’évocation de la sortie d’Idrissa Gueye : "Je me suis trompé ? Vous pensez que je me suis trompé ? Idrissa était blessé à la mi-temps, c'est tout", a tancé, laconique, l’Allemand. Le ton était donné.

Une mise au point "en interne"

A peine relancé, Thomas Tuchel embrayait sur une énumération qui en disait long de sa frustration après la défaite de ses joueurs, fantomatiques sur leur pelouse : "Je ne sais pas si c’était un problème physique. On a eu beaucoup de problèmes en première mi-temps surtout. On a fait des bons matches avant, on arrivait ici avec cinq victoires consécutives. On a joué sans intensité, sans agressivité, sans récupération le ballon, sans contre-pressing, sans intensité avec le ballon. C’était un peu bizarre." Visiblement remonté contre ses joueurs, l’entraîneur allemand en a profité pour rappeler que le PSG avait hérité d’un groupe difficile : "C’est dur de perdre 2-1, je pense que le nul était logique. Tout le monde sait maintenant qu’on joue dans un groupe très difficile", avant de rappeler que le PSG n’était pas au complet ce mardi.

à voir aussi Ligue des champions : Sans idées, Paris battu à domicile par Manchester United pour ses débuts Ligue des champions : Sans idées, Paris battu à domicile par Manchester United pour ses débuts

Surtout, le PSG n’était pas au niveau. Et pour cela, Thomas Tuchel n’a même pas cherché d’excuse, mais a donné quelques pistes suggérant un manque de concentration et/ou de motivation des siens : "C’est vraiment difficile de jouer toujours à huis clos. C’est une raison, ce n’est pas la seule. (…) L’ambiance dans le vestiaire avant le match était un peu trop calme. J’ai eu un sentiment bizarre. Normalement on écoute beaucoup de musique très forte. Aujourd’hui c’était très calme. Je ne comprenais pas." A la mi-temps aussi, le vestiaire est aussi resté assez calme assure l’Allemand, qui ne voyait pas l’intérêt de s’énerver : "Je vais toujours protéger mes joueurs parce que ce sont les mêmes qui ont fait super bien ces derniers mois. On a eu des difficultés aujourd’hui. On n’a pas eu l’état d’esprit nécessaire pour la Ligue des champions."

Critiqué sur ses choix tactiques, notamment sur l’entrée de Moïse Kean à la mi-temps, Tuchel a expliqué vouloir donner plus de champs à son trio offensif grâce à la puissance de l’Italien : "C‘était une prise de risque pour leurs contre-attaques. On a fait une meilleure deuxième mi-temps. On a eu des occasions mais on n’a pas contrôlé leurs contres parce qu’on avait perdu notre structure au milieu." Conscient des limites de ses choix et de ses joueurs conter Manchester, Tuchel a expédié ses obligations médiatiques bien plus rapidement que son homologue mancunien, Ole Gunnar Solskjaer. De toute façon, l'Allemand n’était pas venu laver le linge sale en public : "On doit s’améliorer. Nous ne sommes pas contents de cette performance. Ce n’est pas le moment d’être trop critique en public. On va faire ça en interne, c’est clair. On a beaucoup de choses à améliorer. Je ne sais pas pourquoi on n’a pas eu l’état d’esprit nécessaire ce soir pour un match de Ligue des champions." Avant de conclure : "On va devoir montrer une autre attitude." Là dessus : tout le monde est d'accord.

De notre envoyé·e spécial·e Adrien Hemard @AdrienHemard