Ousmane Dembélé
Ousmane Dembélé | Joan Valls / NurPhoto

Ligue des Champions : Dembélé, assagi et convaincant ?

Publié le , modifié le

Titulaire à Barcelone depuis le début de saison, Ousmane Dembélé a renversé une partie des critiques à son encontre depuis son arrivée en Catalogne il y un an. Auréolé de la victoire en Coupe du monde, le Français a verrouillé l'aile gauche des Blaugrana, entre jeu plus mûr et explosivité caractéristique. Face à Tottenham mercredi, le possible passage en 4-4-2 pourrait pourtant fragiliser sa place, alors que Barcelone traverse sa première période de doute avec trois matchs consécutifs sans victoire.

Pour certains, Ousmane Dembélé c'est d'abord un dribbleur, explosif et chaloupé, qui a émerveillé le Stade Rennais pendant six mois et le Borussia Dortmund pendant douze. Pour d'autres, c'est un gréviste récurent, entre signature laborieuse de contrat pro à Rennes et bras de fer avec le club de la Ruhr pour partir à Barcelone. 

Désormais champion du monde et débarrassé des blessures, Dembélé veut à nouveau tendre vers la première catégorie. Il virevolte à nouveau au Camp Nou et ravit les socios du Barça. Car Dembélé a changé. Avec 5 buts en 7 matchs cette saison, le natif d'Evreux justifie enfin le montant qu'a dépensé Barcelone il y un an (105 M d'euros hors bonus). 

Un mondialiste épanoui

Comment l'expliquer ? Forcément, la Coupe du monde est passée par là. S'il a peu joué, victime d'un mauvais premier match et d'un choix tactique avec Matuidi à gauche, Dembélé aura plus marqué le vestiaire des Bleus que les pelouses de Russie. Mais qu'importe. Le feu follet rennais a mûri dans ses prises de décision, et provoque moins de déchet.  "Le talent et le potentiel d’Ousmane Dembélé sont indéniables", s'enthousiasmait Josep Vives, le porte-parole du club fin septembre.

La Une du quotidien espagnole "Sport" mardi
La Une du quotidien espagnole "Sport" mardi © Sport

Positionné à gauche du 4-3-3 d'Ernesto Valverde, un système où il semble bien plus à l'aise que le 4-4-2, Dembélé a verrouillé son côté malgré l'arrivée de Philippe Coutinho cet hiver et la mise en concurrence directe avec Malcom depuis cet été. Plus aguerri à la Liga et visiblement lavé d'une hygiène de vie tancée en Espagne, Dembélé a simplement mûri. 

Zone de turbulences

Mais l'embellie a pris du plomb dans l'aile depuis trois matchs. Après six victoires pour débuter la saison, Barcelone est dans le creux de la vague avec trois matchs sans victoire (nuls face à Gérone et Bilbao, défaite à Léganes). Trois matchs ou Dembélé est apparu plus embrumé : sorti à la mi-temps face à Gérone, et remplacé sur les deux autres matchs.

De quoi pousser Valverde à basculer en 4-4-2 (à la demande de Messi ?) face à Tottenham mercredi, un système qui pourrait placer l'ancien Rennais sur le banc au profit d'Arturo Vidal ou Philippe Coutinho, plus à l'aise dans cette configuration. Dembélé a convaincu en 4-3-3, il doit désormais convaincre tout court.

Ligue des champions