Ligue des champions : Défait de justesse par Chelsea, Rennes est déjà éliminé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
Serhou Guirassy face à Chelsea.
Serhou Guirassy face à Chelsea. | DAMIEN MEYER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Déjà battu par Chelsea au match aller (3-0), Rennes s’est à nouveau incliné mardi face aux Blues (2-1), lors de la 4e journée de la Ligue des champions, sur un but dans les arrêts de jeu d'Olivier Giroud. Avec un seul point en quatre journées, les Bretons sont déjà éliminés et se disputeront le ticket pour la Ligue Europa avec Krasnodar, lui aussi défait en toute fin de match par le FC Séville (2-1). Les Londoniens et les Sévillans sont déjà qualifiés pour les huitièmes de finale.

La Ligue des champions est passée comme un éclair pour Rennes. Tombés dans un groupe ardu avec Chelsea et le FC Séville, les Bretons n’iront pas plus loin que la phase de groupes après leur défaite de justesse au Roazhon Park face à Chelsea mardi (2-1), lors de la 4e journée de Ligue des champions. Alors qu’ils pensaient avoir fait le plus dur en égalisant à la 85e minute sur une tête de Serhou Guirassy, les Bretons ont encaissé dans les arrêts de jeu un but fatal d’Olivier Giroud, synonyme d'élimination. A deux journées de la fin, les hommes de Julien Stéphan ne comptent qu’un maigre point et vont se jouer la troisième place - signe de 16e de finale de Ligue Europa - avec Krasnodar, tombé dans les arrêts de jeu face à Séville (2-1).

Giroud crucifie les Rennais

Cette fois, pas de double penalty pour les Blues, mais les hommes de Frank Lampard ont à nouveau rapidement ouvert le score par l’intermédiaire de Callum Hudson-Odoi, idéalement lancé par Mason Mount à la suite d’une perte de balle de Jérémy Doku (1-0, 22e). Mais comme au match aller, les Rennais ont été loin d’être ridicules dans le jeu, et ont même fini par dominer cette rencontre.

Ils ont su d’abord éviter de justesse le break sur un sauvetage de grande classe d’Alfred Gomis à bout portant puis sur un but refusé pour hors-jeu à Timo Werner. Ils se sont ensuite procurés des occasions franches, notamment grâce à la précision de Bourigeaud, l’activité d’Hamari Traoré et les quelques incursions franches de Jérémy Doku. Serhou Guirassy, jusque là maladroit, pensait avoir délivré les Rennais en égalisant d'une tête puissante (1-1, 85e), mais Olivier Giroud, entré en jeu, est venu doucher le mince espoir d'une qualification rennaise (2-1, 91e).

Rennes méritait mieux

Rennes a encore affiché ses lacunes actuelles : une incapacité à convertir ses occasions, même si Edouard Mendy a dû s’employer face à ses anciens partenaires. Les Rouge et Noir ont à nouveau manqué d’inspiration dans le dernier geste, et n'ont trouvé leur salut que sur un coup de pied arrêté tiré par Bourigeaud. Mais ils ont également eu le mérite de ne pas se désunir et auraient pu surprendre des Blues qui n'ont joué que par à-coups. 

Désormais officiellement éliminés d’une hypothétique qualification, les Rennais ont deux matches pour espérer être reversés en C3, dont un affrontement direct avec Krasnodar lors du prochain match, le 2 décembre prochain. Pour les Rennais, à égalité avec les Russes (1 point) qui ont également craqué en toute fin de match face au FC Séville, cela s’apparentera à une finale de groupe afin de continuer son aventure européenne cette saison.