Les Wolfsbourg-OL se sont imposés comme le "Clasico" de la Ligue des Champions.
Les Wolfsbourg-OL se sont imposés comme le "Clasico" de la Ligue des Champions. | AHMAD MORRA / AFP

Ligue des Champions : Comme un air de revanche entre l'OL et Wolfsbourg

Publié le , modifié le

Ce mercredi soir (20h45) se joue au Groupama Stadium le remake de la dernière finale de Ligue des Champions remportée par les Lyonnaises face à Wolfsbourg (4-1 a.p.). Dauphines de l'OL au ranking UEFA, les Louves espèrent écarter dès les quarts de finale les tenantes du titre dans ce qui est devenu le derby européen.

Il est le match piège par excellence. Et à coup sûr le choc de ces quarts de finale de Ligue des Champions. L'Olympique lyonnais, favori à sa propre succession, accueille ce soir (20h45) au Groupama Stadium, le malheureux finaliste du cru 2018, Wolfsbourg. Une affiche entre deux prétendants au titre qui s'annonce explosive. Les Allemandes, privées du Graal au bout des prolongations la saison dernière, se feraient un malin plaisir d'éliminer les coéquipières d'Eugénie Le Sommer.

Une rivalité historique

Car si les Parisiennes lorgnent encore un premier sacre pour s'installer véritablement à la table de la crème des équipes européennes, l'OL et Wolfsbourg trustent eux depuis plusieurs années les premiers rôles dans la compétition. Avec deux titres glanés par Wolfsbourg (2013, 2014) contre trois pour l'OL (2016, 2017, 2018) les deux clubs ont établi depuis 2013 une domination presque sans partage (sauf en 2015 avec la victoire finale de Francfort) . Elles s'imposent de fait comme les grands rivales de la scène européenne. 


Cette rivalité a pris une nouvelle dimension lors de la finale 2018 de part son imprévisible scénario. En ouvrant le score sur un tir lointain de Pernille Harder dès l'entame des prolongations Wolfsbourg pensait avoir fait le plus dur, mais le carton rouge reçu dans la foulée par Alexandra Popp changea la donne. La milieue de terrain, Amandine Henry avait alors sonné la révolte (97e) et lancé un final bouillant : Le Sommer (98e), Hegerberg (102e) et Abily (115e) crucifiaient définitivement les Allemandes (1-4).
 

Avantage l'OL


Leaders de leur championnat respectif, les deux équipes poursuivent depuis le début de la saison leur duel à distance. Chacune a survolé les premiers tours de Ligue des Champions et se présente avec une confiance gonflée à bloc. Lyon a notamment pulvérisé l'Ajax (13-0 sur la double confrontation) en 8e de finale tandis que Wolfsbourg étrillait l'Atlético (10-0). 

On a un petit ascendant car on les a battues la saison passée, mais on sait qu'elles vont être revanchardes, Eugénie Le Sommer.

Difficile donc d'envisager un scénario. Si les trois dernières confrontations ont tourné à l'avantage des Lyonnaises (un quart et deux finales remportées), l'OL s'est à chaque fois imposé dans la douleur face au champion allemand. Les joueuses de Reynald Pedros devront garder à l’œil l'attaquante danoise de Wolfsburg et meilleure buteuse cette saison de Ligue des Champions (6), Pernille Harder, pour espérer asseoir un peu plus leur suprématie.