Ligue des champions : Brillant en août lors du Final 8, le football français est déjà entré en hibernation

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Marquinhos PSG Leipzig
C'est un euphémisme de dire que le football français ne cartonne pas en C1 cette saison. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A peine trois mois après avoir placé deux représentants dans le dernier carré de la Ligue des champions, le football français vit un début de campagne 2020/21 catastrophique. Entre mardi et mercredi, l'Olympique de Marseille, le Stade Rennais et le Paris Saint-Germain se sont tous inclinés et aucun d'entre eux n'est en position favorable en vue de la phase finale.

Après avoir chanté à tue-tête tout l'été, le coq est entré en hibernation. La pluie de "cocorico", tombée au soir du 15 août dernier semble déjà très lointaine. Pourtant, ce n'était qu'il y a trois mois, à peine. L'Olympique Lyonnais venait de pourfendre la Juventus Turin et Manchester City. Paris soignait son complexe sur la scène européenne en renversant l'Atalanta Bergame. Le football français, pour la première fois représenté par deux clubs dans le dernier carré de la plus prestigieuse compétition européenne, se prenait à rêver.

Une hibernation consternante...

Si le sacre n'est finalement pas venu, les lendemains devaient être chantants. Mais la seule ambiance qui paraît appropriée aujourd'hui serait celle d'un inquiétant requiem. Car au soir de la clôture des matches aller de la phase de groupes, chacun des trois représentants français en C1 est très loin de ses objectifs. Ni Rennes, ni Marseille, ni même le Paris Saint-Germain, pourtant finaliste sortant, n'est en position favorable. 

à voir aussi Ligue des champions : Paris s'effondre contre Leipzig et voit son avenir européen s'assombrir Ligue des champions : Paris s'effondre contre Leipzig et voit son avenir européen s'assombrir

La semaine dernière Paris avait grossièrement masqué le bilan des clubs tricolores en s'imposant contre Istanbul Basaksehir (2-1), mais le fer de lance de l'indice UEFA français a vécu l'une de ses pires soirées en Coupe d'Europe. Et pourtant il y en a eu déjà beaucoup. Contre Leipzig, qu'il avait battu 3-0 en août, le club de la capitale s'est effondré (1-2) et même terminé la rencontre à 9 contre 11 après deux expulsions. Pour la première fois de l'ère QSI, il accuse déjà deux défaites à ce stade de la compétition et il devra cravacher pour rattraper Leipzig et Manchester United.

... mais pourtant si familière

Dans le même temps, le Stade Rennais s'inclinait certes logiquement mais aussi cruellement contre Chelsea à Stamford Bridge (0-3). Pour sa première campagne de Ligue des champions, les Bretons ont raté le coche contre Krasnodar (1-1) avant de constater le gouffre abyssal qui les sépare d'adversaire comme Chelsea ou Séville (0-1). Un gouffre qu'a également constaté l'OM la veille contre Porto (0-3) et plus tôt contre Manchester City (0-3), avec une grosse pincée de ridicule pour saupoudrer le tout.

En s'inclinant contre les Dragons, les Phocéens ont égalé le record du nombre de défaites consécutives pour un club engagé en Ligue des champions (12), sept ans après avoir conclu sa dernière campagne de C1 avec 0 point au compteur. 0 point c'est aussi le score cumulé des trois représentants tricolores cette semaine : une première lors d'une semaine de Ligue des champions pour le foot français depuis octobre 2011. Une heure sombre qui date, mais qui semble définitivement plus familière que les pérégrinations lisboètes d'août dernier.