Ligue des champions : Barça - Bayern, le titre assuré au gagnant ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Messi et Lewandowski.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Barça et le Bayern se retrouvent ce vendredi en quart de finale de la Ligue des champions (21 heures). Un choc galactique entre deux clubs qui rêvent d'accrocher un sixième sacre en C1. Et pour cela, une victoire face à leur rival du soir, à en croire leurs confrontations passées, les rapprocherait de leur objectif. Car lors de leurs trois affrontements précédents, le vainqueur est toujours allé au bout de la compétition. Alors, malheur au vaincu... et bonheur au gagnant ?

Cinq ans après, c'est l'heure des retrouvailles pour le Barça et le Bayern. Les géants catalans et bavarois se retrouvent à Lisbonne pour un seul et unique affrontement en quarts de finale de la Ligue des champions. Un choc emblématique qui a la particularité de souvent décider... du futur vainqueur de la compétition.

Les trois derniers duels en C1 entre les deux clubs ont en effet toujours conduit le gagnant au sacre final. Pas tellement une incongruité au regard des puissances que représentent les deux entités sur la planète foot. Mais, pour le moins, un amusant signe du destin. Car oui, cette quatrième opposition en phase finale pourrait bien nous donner le nom de l'équipe qui va soulever la coupe aux grandes oreilles le 23 août prochain. 

2015, 2009 : Messi, bête noire du Bayern

Retour en mai 2015, date du dernier duel entre le Barça et Bayern en C1 (demi-finale). Sur le gazon flamboyant du Camp Nou, Lionel Messi offre un récital aux supporters lors du match aller. L'Argentin expédie un premier missile du gauche à ras de terre qui vient tromper Manuel Neuer à la 77e minute. Trois minutes plus tard, "La Pulga" envoie le champion du monde allemand Jérôme Boateng à terre avec un dribble supersonique qui rentrera tout droit au panthéon. Le petit ballon piqué pour conclure son action ne fait qu'ajouter à la magie du geste. Le Barça s'impose 3-0 et anéantit les chances d'un comeback des Bavarois au retour. Quelques semaines plus tard, les Blaugrana mettront la main sur leur 5e Ligue des champions, leur dernière à ce jour.

En 2009, cette fois en quart de finale aller, Lionel Messi avait participé à la fête (4-0) en inscrivant un doublé. Deux buts qui avaient bouté le Bayern hors de la compétition et propulsé le club catalan sur le toit de l'Europe.

Alors forcément à l'amorce de cette nouvelle confrontation, les médias catalans n'ont d'yeux que pour le numéro 10 argentin. "Messi, le cauchemar du Bayern", titrait même El Mundo Deportivo en début de semaine. Un brin exagéré lorsqu'on regarde plus en détails l'historique entre les deux clubs. Car oui, le champion d'Allemagne a, peut-être plus que jamais, sa carte à jouer.

2013 : la dernière grosse humiliation du Barça 

Exceptions faites des deux "remontadas" concédées par le Barça la saison dernière face à Liverpool (3-0, 0-4) et il y a deux ans contre la Roma (4-1, 0-3), le Bayern est bien la dernière équipe à avoir infligé une véritable humiliation aux Catalans. En 2013 lors des deux demi-finales, les Bavarois mettent à terre Iniesta, Xavi et autres Messi. Deux claques 4-0 et 3-0, nettes et sans bavure, qui conduiront les coéquipiers d'Arjen Robben en finale... Et jusqu'au titre, le dernier remporté par les Allemands. 

Il y a sept ans, Thomas Müller avait fait des dégâts dans la défense blaugrana avec trois buts sur les sept inscrits. Le paradoxe est peut-être de le retrouver, ce vendredi, presque aussi affûté mais dans un registre différent. Cette saison, le champion du monde 2016 a battu le record du nombre de passes décisives distillées en Bundesliga (21). Des offrandes à la pelle pour un Robert Lewandowski survolté (53 buts en 44 matches toutes compétitions confondues !) qui sera la principale arme offensive du Bayern.

2020 : avantage Munich ?

À l'heure de s'affronter à nouveau pour une place dans le dernier carré de la Ligue des champions, les deux équipes sont dans une dynamique assez différente. Sacrés en Bundesliga et en Coupe d'Allemagne, les hommes de Hans-Dieter Flick n'ont tout simplement pas perdu la moindre rencontre en 2020. Depuis l'arrivée du coach allemand sur le banc en remplacement de Niko Kovac en novembre, le bilan est saisissant : 24 matches, 21 victoires, un nul et seulement deux défaites. La démonstration de force contre Chelsea en huitième de finale (3-0, 4-1) a illustré un peu plus l'état de grâce des partenaires de Corentin Tolisso.

Côté Barça, le titre en Liga s'est échappé chez l'ennemi madrilène. Ajouté à cela des tensions en interne, la gestion toujours aussi compliquée du cas Griezmann et un entraîneur, Quique Setien, dont le crédit est déjà épuisé et qui ne devra probablement son salut qu'à un titre en C1... Et vous obtenez un cocktail explosif bien difficile à maîtriser. La qualification le week-end dernier face à Naples au Camp Nou a étouffé (un peu) les critiques. Mais les Blaugrana se savent dos au mur. 

Pourtant en cas de victoire ce vendredi contre le Bayern, aucun doute que le présage d'un sixième titre en Ligue des champions reviendra comme un boomerang en Catalogne.