Glik de Monaco à terre contre Besiktas 17102017
Le défenseur de l'AS Monaco, Kamil Glik, le pied à terre et résigné. | Valery HACHE / AFP

Ligue des champions : Alerte rouge pour Monaco battu par le Besiktas

Publié le , modifié le

Le mal est bien profond. Demi-finaliste la saison dernière, l'AS Monaco, dans un Stade Louis II à moitié vide, concéde une deuxième défaite en trois matches en Ligue des champions face au Besiktas Istanbul (2-1). Le club du Rocher devra cravacher pour aller chercher la qualification pour les huitièmes de finale. Les Turcs, dominateurs et beaucoup plus entreprenants que le champion de France, confortent leur place de leader du groupe.

Le match : RIP le Monaco version 2016-2017

Le constat est éloquent : non, l'AS Monaco n'est plus cette formation irrésistible qui faisait trembler n'importe quelle écurie de Ligue des champions lors du précédent exercice. Demi-finaliste il y a quelques mois, le club du Rocher a été beaucoup trop attentiste et suffisant ce soir dans un Louis II malheureusement amorphe puis face à une solide et séduisante équipe du Besiktas Istanbul. Très rapidement les visiteurs mettent la pression. Jemerson recule trop facilement se fait enrhumer sur un excellent crochet de Cenk Tosun qui tente une frappe en bout de course. Le ballon est alors dévié par Subasic et revient dans les pieds de Ryan Babel, seul au second poteau, qui n'a plus qu'à pousser le cuir au fond des filets (7e)... Le but, pourtant valable, est alors refusé pour un hors-jeu imaginaire. Monaco peut respirer et va par conséquent se réveiller...

Falcao entretient l'espoir

Si le jeu reste à l'avantage du Besiktas, les Monégasques semblent enfin décidés à se montrer dangereux. D'abord sur coup de pied arrêté. Thomas Lemar pense même ouvrir le score sur un coup franc puissant et bien placé aux 20m. Mais Fabricio sortait une parade magnifique pour dévier le ballon en corner (18e). Falcao, quelques instants plus tard, hérite d'un ballon venu lober toute la défense turque. El Tigre contrôle, et enchaîne vite, trop vite, le cuir passant juste à côté du premier poteau (24e). Voilà enfin les hommes de Leonardo Jardim dans leur match. Et cela se concrétisait au tableau d'affichage. Encore titularisé sur le front de l'attaque, Keita Baldé sert divinement bien en profondeur son capitaine qui résiste, crochète Pepe et trompe d'un joli pointu le portier d'Istanbul (1-0, 30e), permettant à Monaco de prendre les commandes de la rencontre. Mais pour combien de temps ?

Déjà joueuse, la formation de Senol Günes ne traîne pas pour acculer son adversaire dans son camp. Après un excellent travail de Talisca, Quaresma est trouvé sur l'aile droite. Esseulé, il ajuste un véritable caviar pour trouver la tête de Cenk Tosun, plus haut que tout le monde, qui trompe sans problème un Subasic impuissant (1-1, 35e). L'égalisation était clairement inéluctable. Les Monégasques par Tielemans (40e) et Baldé (45e), vont tenter de réagir, sans succès. De retour des vestiaires, le Besiktas attaque comme en début de match. Plus entreprenant, plus agressif que le champion de France, moins concerné. Et justement, la punition sera fatale.

REVIVEZ LE FILM DU MATCH

Tosun, le bourreau

Aux abords de la surface et jamais attaqué par le moindre défenseur monégasque, Tolgay Arslan envoie d'une frappe limpide le cuir sur le poteau gauche. Le ballon revient alors dans les pieds de Ryan Babel. L'international néerlandais fixe parfaitement son vis-à-vis avant de servir Cenk Tosun qui ne se fait pas prier pour signer un doublé (1-2, 54e) et donner un avantage logique aux siens. Voilà le club du Rocher dos au mur et visiblement incapable de trouver des solutions pour inquiéter à nouveau cette solide équipe d'Istanbul. Oguzhan Ozyakup (75e) aurait même pu aggraver la marque en leur défaveur mais Subasic était resté vigilent.

>>> A lire aussi : Tielemans a manqué le coche

A quoi bon, le mal était fait puisque Monaco encaisse sa deuxième défaite en trois matches et reste plus que jamais lanterne rouge de son groupe. Si la qualification n'est pas définitivement perdue, la situation est plus que préoccupante : Leipzig (2e), vainqueur de Porto ce soir (3-2), pointe à trois points...

La stat' du match : Zéro pointé !

La décla' du match : "On va se remettre en question"

Djibril Sidibé, défenseur de l'AS Monaco, n'a pas vraiment cherché d'excuses après la défaite de son équipe : "Tant qu'on peut espérer la qualification on va continuer d'espérer, mais c'est vrai que c'est compliqué, on n'a qu'un point, on est dernier... Il a manqué beaucoup d'ingrédients, l'agressivité, la vitesse, à ce niveau ça se paie cash. On a fait un bon début de match, on a eu des opportunités, mais on a été victime de leur expérience. Il faut se concentrer sur ce qu'on sait bien faire, on va se remettre en question. Il faut faire plus, les joueurs et le staff technique."

Le tweet du match : Louis II n'a pas aidé

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet