Ligue des Champions: Ajax - Juventus, une affiche en noir et blanc

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Cristiano Ronaldo (Juventus) face à Dusan Tadic (Ajax), le duel de buteurs
Cristiano Ronaldo (Juventus) face à Dusan Tadic (Ajax), le duel de buteurs | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le quart de finale de la Ligue des Champions entre l'Ajax Amsterdam et la Juventus Turin oppose deux grands noms du football européen. Cet affrontement, c'était la finale de 1996, l'année du dernier succès de la Vieille Dame, un an après le dernier du club batave. Couronné à quatre reprises dans cette compétition dont 3 au temps de Johan Cruyff, l'Ajax retrouve un niveau qu'il n'a plus fréquenté depuis 16 ans. Les Turinois, sacrés deux fois dans l'histoire, jouent leur 3e quart consécutif.

Cruyff - Platini, les deux explorateurs

C'est l'apanage des grands clubs: avoir fait leur histoire avec de grands joueurs. A l'Ajax Amsterdam, l'ombre porte le nom de Johan Cruyff. L'ancien N.14 a même été plus loin que beaucoup puisque son "football total" demeure la philosophie de jeu de ce club. C'est avec lui, sous la houlette de l'emblématique technicien Rinus Michels, que l'Ajax a conquis sa première Ligue des Champions, en 1971. Une première d'une série de trois victoires consécutives (1971, 1972, 1973), que seuls deux clubs ont réalisé dans l'histoire: le Bayern Munich de Franz Beckenbauer (1974, 1975, 1976) et le Real Madrid de Zinédine Zidane (2016, 2017, 2018). 

Du côté de la Juventus, parmi une multitude de stars, Michel Platini sort du lot. Car c'est avec lui en N.10 que la Juve a remporté sa première Ligue des Champions, au terme d'un but sur penalty du Français dans un match tristement célèbre du côté du Heysel face à Liverpool, en 1985. Malgré 8 autres présences en finale, la Vieille Dame n'a ajouté qu'un seul trophée depuis cette année, en 1996, aux dépens de... l'Ajax après la séance des tirs au but. 

Deux collectifs, mais pas la même philosophie

A l'image de l'Ajax de Cruyff et de la Juve de Platini, les deux clubs ont perpétué une certaine filiation à travers les années. Côté néerlandais, des collectifs de joueurs et portés vers l'offensive, soucieux de marquer un but de plus que l'adversaire grâce à des joueurs plus talentueux: Cruyff, van Basten, Bergkamp, Seedorf, Laudrup, Kluivert, Ibrahimovic, Sneijder... Aujourd'hui,  le collectif est magnifié par Dusan Tadic (6 buts dans la compétition est au 3e rang des buteurs), Frenckie De Jong ou encore Matthijs De Ligt, qui attirent tous les convoitises. Normal après avoir renversé le triple tenant du titre madrilène en s'imposant (4-1) après avoir perdu (2-1) à l'aller, avec quatre buteurs différents sur les cinq buts inscrits. "Nous sommes bien sûr les nouveaux gamins dans la course", estime Frenckie De Jong. "Mais je crois que nous avons montré à tout le monde que nous jouyons au même niveau que les autres équipes. Et heureusement, nous avons encore l'occasion de montrer contre la Juventus que nous sommes aussi bons qu'eux, voire meilleurs."

Dans le camp turinois, c'est la solidité avant tout, la rigueur défensive et une ou deux stars pour faire la différence: Platini, Del Piero, Nedved, Boniek, Trezeguet, Boniperti, Bettega, Rossi, Baggio, Buffon, Zidane... Aujourd'hui, à côté de Dybala, il y a la star incontournable: Cristiano Ronaldo. Meilleur buteur de l'histoire de la compétition, le Portugais a mené son équipe en quarts après avoir asséné un triplé au match retour (3-0) contre l'Atlético, son rival d'hier au Real, alors que la Juve s'était incliné (2-0) à Madrid à l'aller. Un joueur pour inscrire tous les buts. Mais attention... "Ils sont forts, ce sont de grands athlètes, donc nous devons prêter attention à toutes leurs qualités", reconnait Federico Bernardeschi, le joueur de la Juve. "la manière dont ils ont géré leur match à Madrid a surpris tout le monde. Mais c'est la Ligue des Champions, out le monde peut battre n'importe qui. Il n'y a pas de règle. Chaque match est une bataille."

Une histoire qui recommence

L'Ajax va disputer son 13e quart de finale en Ligue des Champions, la Juventus son 20e. Les deux équipes se sont déjà affrontées à 12 reprises, et les Néerlandais ne l'ont emporté que deux fois. Jamais depuis l'année 1974. L'avantage est clairement pour la formation transalpine, qui avait remporté, en 1996, la deuxième finale opposant les deux formation à l'issue de la séance des tirs au but (1-1, 4 t.a.b. à 2), détrônant ainsi l'Ajax de Rijkaard et autres Litmanen. C'était 23 ans après le dernier des trois sacres consécutifs des Bataves en C1, contre ces mêmes Turinois (1-0)