Angel Di Maria et Marco Verrati (PSG) heureux
Angel Di Maria et Marco Verrati (PSG) heureux | JEAN MARIE HERVIO / DPPI MEDIA / DPPI

Ligue des champions, 8e de finale: Le PSG éparpille Barcelone

Publié le , modifié le

Le Paris-Saint-Germain a éparpillé le FC Barcelone façon puzzle (4-0) ce mardi soir dans un Parc des Princes aux anges pour une Saint-Valentin très spéciale à l’occasion de ce 8e de finale de Ligue des champions. Deux buts signés Angel Di Maria, un de Julian Draxler et un d’Edinson Cavani ont eu raison d’une équipe catalane amorphe et très faible défensivement. Mais le PSG, très à l’aise techniquement et offensif à souhait, a réalisé un très grand match, étouffant totalement le quintuple champion d’Europe. La qualification pour les quarts de finale est acquise à 99%.

Toute l'Europe va en parler

N'ayons pas peur des mots, le PSG a réussi l'un des plus grands exploits de son Histoire en Coupe d'Europe avec ce large succès (4-0) contre FC Barcelone même si ce n'était pas un grand Barça qui s'est produit ce mardi devant les 45 000 spectateurs du Parc des Princes. Les hommes du pourtant controversé Unay Emery ont surclassé leurs rivaux apathiques et inoffensifs. Les Parisiens se sont imposés grâce à un doublé d'Angel Di Maria (18e, 55e), par ailleurs auteur d'un match lumineux, et des buts de Julian Draxler (40e) et Edinson Cavani (71e). Ils sont dans une position extrêmement favorable avant le match retour le 8 mars à Barcelone.

Sans les deux Thiago, Motta et Silva, Paris a quasiment validé son ticket pour un 5e quart de finale de C1 consécutif. Loin, très loin de son niveau moyen de l'automne, ce PSG-là peut rêver en grand pour la suite d'une compétition très ouverte où aucun favori ne se dégage nettement. La manière avec laquelle il s'est imposé aura sûrement du retentissement dans l'Europe du foot. Dès l'entame de la rencontre, les locaux ont pris le Barça à la gorge pour ne plus le lâcher, et s'offrir un succès de prestige qui rappelle celui face au Real Madrid de 1993 (4-1 en quarts de finale de la Coupe des coupes).

Dès la 4e minute, Verratti se sortait du marquage barcelonais dans l’entrejeu avant de donner à Di Maria qui alertait instantanément Matuidi lancé côté gauche, mais Ter Stegen se montrait le plus vif pour contrôler le ballon et relancer tranquillement. Dans la foulée, Cavani, légèrement excentré à six mètres de la cage adverses suite à une belle transversale de Di Maria, manquait de promptitude : l’Uruguayen effectuait un bon contrôle mais il préférait crocheter plutôt que de tirer du gauche, et sa frappe du droit était contrée.

Di Maria étincelant

Le PSG dominait les débats et Ter Stegen sauvait de nouveau les siens à la 11e : Rabiot lançait Matuidi qui résistait eu retour de Piqué pour tirer fort sur le portier allemand du Barça, mais ce dernier réalisait une superbe parade alors que le cuir semblait filer en lucarne. Les Parisiens trouvaient la récompense à leurs efforts à la 18e minute sur un coup franc obtenu par Draxler pour une faute de Samuel Umtiti aux abords de la surface. Angel Di Maria le tirait parfaitement et profitait d’une erreur de Luis Suarez placé dans le mur (l’Uruguayen se baissait en voulant dégager le ballon) pour trouver les filets adverses (1-0).

Le Barça attendait quasiment la première demi-heure pour réagir enfin : accélération de Neymar au milieu du terrain qui trouvait dans la profondeur André Gomes pour un face à face avec Kevin Trapp lequel se montrait décisif en déviant le ballon qui filait juste à côté de son but (28e). Mais c’est Paris qui maîtrisait le tempo et amorçait des attaques rapides propres à déstabiliser la faible défense catalane. Sur la première, Ter Stegen sauvait de nouveau les siens sur un réflexe de la main droite devant Draxler qui avait effacé Sergi Roberto d’un passement de jambes (34e).

Draxler double la mise

Mais sur la seconde, à la 40e, le club de la capitale doublait la mise : Messi perdait la balle sur un bon pressing de Rabiot, Verratti se servait de Draxler en relais avant de fixer l’arrière garde barcelonaise pour décaler l’Allemand côté droit d’une merveille de passe : Draxler concluait parfaitement d’un tir croisé puissant qui ne laissait aucune chance à Ter Stegen (2-0, 40e).

Le Paris-Saint-Germain attaquait le second acte comme le premier, avec entrain. Matuidi centrait pour Cavani mais la tête de l’attaquant sud-américain passait au-dessus. Di Maria, hyperactif comme à ses plus beaux jours, tuait le match quelques instants plus tard : sur une belle remontée de ballon collective, le gaucher argentin se retrouvait en bonne position pour ajuster un tir enroulé imparable de 25 mètres (3-0, 55e). L’ancien Madrilène, 29 ans ce mardi, signait à cette occasion son 4e but en Ligue des champions cette saison, le 15e de sa carrière.

Cavani assomme le Barça

Le FC Barcelone, amorphe, explosait complètement à la 71e minute avec un nouveau but parisien signé Edinson Cavani. Bien servi par le remuant Thomas Meunier, l’avant-centre du PSG ajustait sans contrôle le pauvre Ter Stegen, totalement abandonné par sa défense (4-0, 71e). Le 24e but de Cavani en 43 rencontres de Ligue des champions et le 7e en autant de matches cette saison.

La réaction du Barça était bien maigre et tardive, Neymar se distinguant par un tir sans danger (79e) avant que Samuel Umtiti ne trouve le poteau de la tête sur une belle remise de Piqué (83e). La messe était dite depuis longtemps.

Grégory Jouin @GregoryJouin