Griezmann Atletico
Antoine Griezmann et les Colchoneros fêtent la victoire. | JAVIER SORIANO / AFP

Les autres matches de la soirée : Gameiro et Griezmann en feu, Messi qualifie le Barça

Publié le , modifié le

L'Atlético, le Barça et Manchester City ont assuré leurs qualifications pour les 8e de finale de la Ligue des Champions. On fait le point.

Griezmann et Gameiro offrent la première place à l’Atlético

Les deux Français, en très grande forme, ont offert la victoire aux Rojiblancos, face au PSV Eindhoven. L’ancien Parisien est le premier à avoir ouvert la marque (55e), suivi par celui qui a été élu sportif de l’année par le magazine GQ (66e). De quoi rassurer l'entraîneur des Colchoneros, Diego Simeone, après une prestation en demi-teinte de son équipe, qui avait sombré la semaine dernière face au Real Madrid (3-0) à domicile en championnat samedi. L’Atlético, qui a dominé la rencontre, était assuré de la première place du groupe en cas de match nul ou de défaite du Bayern. L’équipe allemande, défaite à Rostov, se contentera donc de la deuxième marche. Cette première place offre, outre le fait de recevoir en mars le match retour des huitièmes de finale, un adversaire prétendument plus faible pour l'Atletico, finaliste de l'édition 2015-2016. 

Messi qualifie le Barça​

Barcelone était assuré de sa qualification en cas de victoire sur la pelouse écossaise du Celtic Glasgow. Messi, trompe par deux fois Gordon (24e, 59e sur penalty), et permet à ses coéquipiers de se qualifier pour les huitièmes de finale. Avec cette défaite sans véritable moyen de peser sur le match, le Celtic quitte quant à lui la Ligue des Champions. Le Barça, avec 12 points, reste en tête du groupe C devant City (8 pts), et est bien parti pour terminer en tête de sa poule avant la dernière journée le 6 décembre, quand les Catalans recevront Mönchengladbach (3e, 5 pts), alors que les Citizens accueilleront le Celtic (4e, 2 pts).

City fait le travail et retrouve les huitièmes​

Malgré un match nul, Manchester City a assuré sa qualification pour les huitièmes de finale de la compétition. C’est pourtant Mönchengladbach qui avait fait le plus dur, en ouvrant le score à la 27e minute grâce à Raffael. Mais les hommes de Pep Guardiola sont parvenus à recoller au score dans les dernières secondes de la première période, avec ce but de Silva (45+1).

Naples blo​qué par le Dynamo Kiev

Inefficace et pas très inspiré mercredi soir à domicile contre le Dynamo Kiev (0-0), Naples devra jouer sa qualification lors de la 6e journée sur le terrain du Benfica Lisbonne, les deux équipes ayant le même nombre de points. Hamsik et ses coéquipiers ont nettement dominé, comme le soulignent les chiffres: cinq tirs cadrés à zéro et dix-sept corners à deux. Pour autant, les Italiens n'ont pas paru très en jambes et ont été très imprécis dans la finition. Ils ont bien poussé un peu plus fort autour de l'heure de jeu, avec une jolie frappe de Hamsik (66e) ou un tir de Gabbiadini de peu à côté (74e). Mais ils ont ensuite fini difficilement, manifestement à court de carburant.

Pas de vainqueur entre Besiktas et Benfica

C’est ce qu’on appelle un retour phénoménal. Dans son antre à Istanbul, Besiktas, bien menée par son leader Quaresma, est parvenue à renverser totalement une situation qui était plutôt compliquée en fin de première période. L’équipe turque était en effet menée 3-0 par ses adversaires du Benfica, co-leader du groupe B, avec Naples. La formation portugaise avait en effet parfaitement lancé les hostilités, avec les buts de Guedes (10e), Semedo (25e), et Fejsa (31e). Mais cette seconde période, totalement folle, a vu les Turcs revenir au score, grâce aux réalisations de Tosun (58e), Quaresma (83e, sur penalty) et Aboubakar (89e) en toute fin de match. 

francetv sport @francetvsport