Leicester Wes Morgan Albrighton
Albrighton peut savourer : son deuxième but libère Leicester. | AFP

Leicester domine Séville et valide son ticket pour les quarts

Publié le , modifié le

Les exploits continuent de magnifier l’histoire de Leicester. Les Foxes étaient mal embarqués à l’issue du match aller, perdu 2-1. Dans la foulée de l’éviction du héros Claudio Ranieri, l’équipe anglaise a finalement su trouver les clefs pour redevenir celle qu’elle était, au moment de remporter le championnat anglais. En l’emportant 2 à 0, Leicester se qualifie pour les quarts aux dépens de Séville.

Il y a trois semaines, la défaite de Leicester face à Séville entraînait le limogeage de Claudio Ranieri. 21 jours plus tard, le visage des Foxes a totalement changé : les champions en titre enchaînent les victoires en championnat, et accueillent sereins les Sévillans. Et pourtant, l’équipe titularisée ce mardi soir par Craig Shakespeare est la même que celle de Claudio Ranieri.

Mais plus qu’un collectif, c’est l’état d’esprit de Leicester qui a changé. La tâche n’était pourtant pas aisée face à des Sévillans invaincus depuis huit rencontres, toutes compétitions confondues. Et c’est le capitaine Wes Morgan qui montre l’exemple en ouvrant le score pour les Foxes, dès la 27e minute. Avec ce but… de la cuisse, il rentre dans l’histoire en devenant le premier Jamaïcain à inscrire un but en Ligue des Champions. Séville ne parvient pas à instaurer son jeu et subit les attaques de Leicester, pour l’heure qualifié pour les quarts de finale.

Sampaoli sonne la révolte, en faisant rentrer côté espagnol Jovetic et Mariano, afin de dynamiter l’attaque, et surtout remporter le ticket pour les quarts de finale de la compétition. Escudero manque de peu l’égalisation, mais son tir touche la barre transversale (53e). Une sorte de sonnette d’alarme qui fait réagir Leicester, qui double la mise grâce à Albrighton. Un second but qui a le don de libérer les Foxes, qui se retrouvent en position favorable pour aller en quarts de finale.

Deux expulsions en quinze minutes ​

L’expulsion de Samir Nasri, suite à un coup de tête sur Vardy (74e), aurait pu perturber les Sévillans. Mais ceux-ci se trouvent dans une bonne position pour marquer, et au moins s’assurer les prolongations. N’Zonzi se retrouve seul face à Schmeichel, pour un penalty qui a son importance, à dix minutes de la fin du match. Mais le Sévillan voit son tir arrêté par le portier des Foxes. C’en est trop pour Jorge Sampaoli, qui se fait à son tour expulser par l’arbitre (83e).

Qui aurait cru, il y a encore trois semaines, que Leicester parviendrait à se qualifier pour les quarts de finale ? L’équipe était alors 17e de son championnat, et avait perdu le match aller face à des Sévillans en confiance. En championnat, la situation n'est toujours pas confortable, mais plus rassurante (15e avec trois points d'avance sur la zone de relégation). Toujours est-il que les Foxes ont retrouvé leur jeu, leur âme, pour se qualifier avec panache pour les quarts de finale. L’histoire de Leicester continue, malgré tout…

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou