Le Real Madrid plus fort que le Barça, Cristiano Ronaldo encore buteur

Le Real Madrid plus fort que le Barça, Cristiano Ronaldo encore buteur

Publié le , modifié le

Déjà qualifié pour la suite de la compétition, et assuré de terminer à la première place du Groupe B, le Real Madrid a bouclé mardi la phase de poules en réalisant un sans-faute : six victoires en six matches. Les Madrilènes, libérés par le 72e but de Cristiano Ronaldo en C1, ont fait le job face à Ludogorets (4-0). L’équipe de Carlo Ancelotti a battu le record de victoires consécutives du Barça, avec un 19e succès toutes compétitions confondues.

Le multiplex de la soirée à revivre

Reçu six sur six. Déjà qualifié pour les huitièmes de la C1, et donc soulagé d’un poids, le Real Madrid s’est donné à cœur de poursuivre son sans-faute (18 points sur 18 possibles) mardi. Les Merengue, opposés à Ludogorets qui n’avait pas son destin en mains, ont enregistré un sixième succès (4-0) en autant de matches joués lors de la traditionnelle phase de poules. Mais, plus fort encore, le Real Madrid version 2014-2015 a fait tomber le record de victoires consécutives pour un club espagnol (18), qu’il partageait depuis samedi avec le Barça de Frank Rijkaard (octobre 2005-22 janvier 2006), en signant un 19e succès. Et la Casa Blanca pourrait ne pas s’arrêter là…

Comme face au Celta Vigo (3-0) samedi en championnat, Cristiano Ronaldo a ouvert le score sur penalty. Cette fois-ci, pas pour un joli plongeon pour le Portugais, mais pour une main de Marcelinho expulsé sur l’action (19e). CR7 ne s’est pas fait prier pour transformer l’offrande (20e, 1-0), et s’offrir son 72e but en Ligue des champions, sa 57e réalisation en 57 matches avec le Real Madrid. Sans trop forcer, et évoluant à onze contre dix, les Madrilènes se sont mis à l’abri juste avant la pause par l’intermédiaire de Gareth Bale. Le Gallois, présent à la retombée d’un corner botté par Kroos, y est allé de son but de la tête (38e, 2-0). Arbeloa, après une tête sur la barre (75e), s'est joint à la fête en marquant une volée (80e, 3-0). Imité quelques minutes plus tard par le jeune Medran (88e, 4-0). Rien de mieux pour enchanter Santiago Bernabeu.

Liverpool coule, la Juventus assure l'essentiel

Yohan Roblin @yohanroblin