Le Real Madrid et la vie sans Ronaldo

Le Real Madrid et la vie sans Ronaldo

Publié le , modifié le

Pour la demi-finale aller de Ligue des Champions sur la pelouse de Manchester City, le Real Madrid a du se passer des services de son buteur star Cristiano Ronaldo, souffrant d’une contracture aux ischio-jambiers. Mais un seul être vous manque et … le secteur offensif est en panne. C’est en tout cas une des principales leçons que va tirer l’entraîneur madrilène dont l’équipe, en manque d’inspiration et de réussite, a dû se contenter d’un décevant match nul (0-0).

Pénurie d'occasions

C’était LA mauvaise surprise d’avant-match : Cristiano Ronaldo, auteur du triplé en quart de finale retour face à Wolfsburg, allait suivre le match de son équipe du haut des tribunes en raison d’une blessure aux ischio-jambiers. Contraint de se passer de son meilleur buteur, Zinedine Zidane a choisi de le remplacer par Lucas Vasquez. Un choix qui n’allait pas se révéler payant puisque le milieu de terrain espagnol n’a jamais réussi à faire la différence.

A ses côtés, Gareth Bale a eu beau se démener comme un diable, rien n’y a fait, tandis que Karim Benzema, terne, a "flingué" sa seule et unique occasion (45e). A la mi-temps, Zidane a finalement décidé de remplacer l’attaquant français, gêné par un genou douloureux, par Jesé. L’objectif : donner un peu plus de pêche à l’attaque merengue qui, en première mi-temps, ne s’est créée aucune réelle occasion et a perdu un nombre conséquent de ballons.

Joe Hart en trouble-fête

En seconde période, le Real a cru trouvé le chemin des filets, tout d'abord par l’intermédiaire de Sergio Ramos. Mais Joe Hart était à la réception (54e). Bousculés, orphelins manifestement démunis de Cristiano Ronaldo, les Merengue ont joué très bas et la réussite n’a franchement pas été au rendez-vous. Heureusement pour les Madrilènes, les Citizens ont commencé à montrer quelques signes de fatigue après une grosse heure de jeu, laissant plus d’espace à l’attaque espagnole. Et c'est dans ces conditions que Jesé, de la tête, a donné des sueurs froides aux locaux. Le portier anglais n’a été sauvé que par sa transversale (71e). 

Si le spectacle est devenu moins décevant en fin de rencontre, les troupes de Zidane se créant nettement plus d’occasions, un obstacle de taille a empêché les Espagnols de débloquer leur compteur : c’est Joe Hart. Ce dernier, impérial, a en effet repoussé une tête de Carlos Casemiro (79e) et intercepté une frappe à bout portant de Pepe (83e).

Au final, le Real est reparti de l’Etihad Stadium après une prestation bien loin de son meilleur niveau. Les Merengue ont maintenant une semaine pour faire le point et récupérer pour le match retour, dans une semaine, ses deux principaux atouts offensifs : Karim Benzema et surtout Cristiano Ronaldo dont l'efficacité est indéniable. "Quand le meilleur joueur du monde n'est pas là, forcément c'est plus difficile" a concédé Zinedine Zidane à l'issue de la rencontre, sur BeInSport. 

Isabelle Trancoën