Real Madrid
La joie des madrilènes | RONNY HARTMANN / AFP

Le Real fait la leçon à Schalke

Publié le , modifié le

Impressionnant de maîtrise, le Real Madrid a réalisé une jolie démonstration de force à Schalke (6-1), mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Grâce à trois doublés de Cristiano Ronaldo, Gareth Bale et Karim Benzema, le leader de la Liga s'est baladé et peut déjà se préparer pour les quarts.

Un match aura suffi. Avant même la rencontre retour en Espagne, les joueurs du club de la Ruhr ont perdu tout espoir de qualification pour les quarts de finale de la C1. Incapables de contenir la fougue des attaquants madrilènes ni de franchir le bloc merengue, les Allemands n’ont pas fait le poids technique face à l’armada orange et se sont logiquement faits corriger (6-1) devant leur public. Le défi physique proposé au Real était pourtant intéressant, mais le leader de la Liga était trop bien rodé, trop rapide, trop puissant. Trop fort.

Pour mettre fin à une série de six défaites d’affilée en terre allemande en C1, le Real n’a en effet pas choisi de faire dans le détail. Au plus grand bonheur de sa triplette offensive qui s’est régalée. En pleine forme, Karim Benzema a signé un joli doublé, opportuniste suite à une remise déviée (13e), puis dans la foulée d’un magnifique double une-deux avec Cristiano Ronaldo (57e). Très convaincant, Gareth Bale s’en est aussi offert deux, à l’issue d’un festival de dribbles dans la surface (21e), puis d’un tir enveloppé à la limite du hors-jeu (69e).

Ronaldo étincelant pour son retour

Affamé pour son retour sur les terrains après 15 jours d’absence, Cristiano Ronaldo s’est lui affairé à mettre K.O un Schalke vacillant. Après avoir touché le montant en première période, le Ballon d’Or s’est rattrapé en deuxième mi-temps en marquant un but exceptionnel : sur le côté gauche de la surface, le Portugais dansait avec Matip avant de s’en débarrasser à coups de passements de jambes pour fusiller Fährmann dans le petit filet (69e). Intenable, le maestro martyrisait la défense adverse jusqu’au bout en concluant l’affaire d’un nouveau dribble sur le portier allemande (89e). Sa onzième réalisation (!) en C1 cette saison.

Julian Draxler et Kevin-Prince Boateng ont bien tenté de réagir à coups d’une ou deux occasion ; en vain. Invisible, Huntelaar pointait le bout de son nez au début du temps aditionnel, d’une magnifique reprise sous la barre d’Iker Casillas (90e). Un but superbe, mais vain. Le Real ira en quarts, l’étiquette de favori solidement cousue à ses habits.