Neymar buteur contre l'Etoile Rouge de Belgrade
Neymar buteur contre l'Etoile Rouge de Belgrade | AFP - FRANCK FIFE

Le PSG a tout à perdre face à l'Etoile rouge

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain joue plus que son avenir en Ligue des champions, ce mardi soir, face à l'Etoile rouge de Belgrade. Le club de la capitale joue son avenir tout court. Théoriquement, le PSG a tout pour valider son billet pour les huitièmes de finale, car seule une défaite associée à un succès de Liverpool contre Naples éliminerait les hommes de Thomas Tuchel.

Avec deux points d'avance sur les Reds (et une meilleure différence de buts +8 contre +6), les Parisiens se simplifieraient grandement la vie en s'imposant sur le terrain du Rajko Mitic, le "Marakana" serbe. Mais l'équipe de Neymar, Mbappé et Cavani n'est pas à l'abri d'une défaite dans l'antre de l'Etoile rouge, ni d'un succès des Reds sur Naples ce qui la priverait de huitièmes. "Il faudra faire un match parfait pour se qualifier", a indiqué Thiago Silva. Prudence donc, d'autant que depuis plus d'un an, l'équipe lauréate de l'édition 1991 (face à l'OM) reste invaincue toutes compétitions confondues à domicile.

Il faut en effet remonter au 19 octobre 2017 et un match contre Arsenal pour trouver trace d'une défaite (0-1) dans la capitale serbe. Depuis, la formation dirigée par Vladan Milojevic a enchaîné à la maison huit succès (dont un 2-0 contre Liverpool), six nuls et concédé qu'un seul but lors de ses huit dernières rencontres européennes… La Zvezda n'a par ailleurs pas perdu espoir de décrocher la troisième place de ce groupe C, synonyme de Ligue Europa. "Le premier match (succès du PSG 6-1) on les a beaucoup respectés. Là on va jouer chez nous et chez nous on est une autre équipe", a déclaré le Franco-Comorien El Fardou Ben Nabouhane, milieu offensif du club serbe.

Les Champions de France devront également composer avec un public hostile, voire très hostile. Le match aller avait été émaillé d'incidents entre supporters et les "Delije" (Les "Héros"), fans virulents du "Zvezda" ne sont pas du genre à oublier... Les quelque 500 supporters parisiens devraient toutefois être bien encadrés. L'ambassade de France a toutefois appelé ses ressortissants à la prudence le jour du match.

Le match à ne pas rater

Dans une atmosphère qui risque d'être électrique, la pression sur les épaules des Parisiens n'en sera que décupler. Depuis la saison 2012-2013, ces derniers ont toujours atteint les huitièmes de finale. Quart de finaliste quatre fois d'affilée, le PSG s'est contenté des huitièmes lors des deux dernières éditions. Une élimination prématurée serait une catastrophe pour le club, aussi bien en termes financiers qu'en termes d'image, avec une perte d'au moins 9,5 millions d'euros, soit la prime versée par l'UEFA en huitième de finale.

Les joueurs vedettes tels que Neymar verraient d'un très mauvais œil une telle élimination. Il deviendrait difficile pour eux de se remotiver pour la deuxième partie de saison avec pour seules perspectives les Coupes nationales et un championnat déjà quasiment acquis. Les envies d'ailleurs se feraient plus pressantes… Et même s'il est apprécié, Thomas Tuchel présenterait alors le pire bilan depuis six saisons. Un tel échec le placerait aussitôt sur un siège éjectable. Donc oui, le PSG avait donné une leçon aux Serbes le 3 octobre dernier (6-1), mais penser que la qualification est déjà acquise serait une grave erreur.

France tv sport francetvsport