Les joueurs du PSG heureux
Les joueurs du PSG heureux | LLUIS GENE / AFP

Le PSG se met à la hauteur

Publié le , modifié le

Le PSG a tenu tête à Barcelone au Parc des Princes en quart de finale aller de la Ligue des champions (2-2). Menés à deux reprises, les Parisiens ont su réagir pour arracher le nul sur le gong grâce à Matuidi. Les hommes de Carlo Ancelotti conservent leurs chances pour le match retour.

Carlo Ancelotti a tenu promesse. L'entraîneur du PSG avait juré que son équipe produirait du jeu contre l'armada barcelonaise. En alignant d'entrée de jeu David Beckham aux côtés de Blaise Matuidi au milieu de terrain il n'a pas trahi ses propos. Au lieu de la fougue et l'endurance de Verratti, le Mister a choisi l'expérience (106 matchs en Ligue des champions) et la qualité de passe de l'ancien mancunien. Si ce choix ne s'est pas avéré payant, Paris a dominé la première demi-heure, touchant même le poteau par Lavezzi. La fougue de l'Argentin associée à la vitesse de Lucas a fait souffrir le martyr à la défense des quadruples champions d'Europe.

Lavezzi touche du bois

Comme toutes les équipes depuis le début de saison à l'exception de Benfica, le club de la capitale a dû plier devant l'adresse de Messi, sorti blessé. Dominés dans le second acte, leur salut est passé par le réveil de Zlatan Ibrahimovic buteur puis passeur pour l'égalisation de Matuidi sur le gong. Le Barça confirme ses difficultés à s'imposer à l'extérieur en phase éliminatoire de Ligue des champions (3 victoires sur les 14 derniers déplacements). Quant aux vainqueurs de la Coupe des coupes 1996, ils poursuivent leur belle série de 23 matches sans défaite à domicile au niveau européen et n'ont connu que 4 défaites sur leurs 21 derniers matches de Ligue des champions au Parc des Princes.

Paris démarre fort. Pastore dévie de la poitrine vers Lavezzi lancé dans la surface barcelonaise. Un crochet sur Piqué plus tard, l’Argentin, gêné par le retour de Busquets trouve le poteau de Valdès (5e). Iniesta, d’un coup de patte qui lèche la lucarne de Sirigu, se signale également (17e). Dans la foulée, Ibrahimovic force Valdès à s’employer sur coup-franc, après avoir mis au supplice un Piqué à côté de ses pompes (18e). La rencontre est rythmée. Le PSG tient la dragée haute au leader du championnat d’Espagne. Sur une nouvelle contre-attaque, Lucas mystifie Busquets et sert Zlatan. Le Suédois croise trop sa frappe du gauche (25e). A la demi-heure de jeu, les locaux baissent le pied. A la 38e minute, Alex puis Beckham écartent le ballon de la tête sur corner. Dani Alvès récupère et dépose une parabole téléguidée de l’extérieur du pied dans la surface parisienne. Messi surgit et croise parfaitement sa demi-volée (0-1).

Zlatan répond à Messi

Le quadruple Ballon d’Or manque même de doubler la mise d’une frappe enroulée (42e). Blessé, il ne revient pas sur la pelouse aux retours des vestiaires. Le match baisse de rythme et le PSG subit le jeu de passes espagnol. Les hommes de Tito Vilonova se contentent de rester dangereux sur coups-francs. De 30 mètres, la frappe de Dani Alvès frôle le montant de Sirigu (68e), tout comme celle de Xavi déviée par Alex qui retombe juste derrière la transversale (73e). A la 77e minute, tout s’emballe. Valdès s’interpose d’abord brillamment devant Ibra à bout portant. Dans la suite de l’action, Maxwell dépose un coup-franc sur la tête de Thiago Silva. Poteau. Hors-jeu, Ibrahimovic reprend de près et égalise (1-1, 79e). Les troupes d’Ancelotti semblent avoir fait le plus dur. Mais Sirigu gâche le travail de ses coéquipiers. L’ancien palermitain découpe Alexis Sanchez et Xavi transforme le pénalty (1-2, 88e). 

Au lieu de courber l'échine, le club de la capitale se révolte. Sur un centre de Jallet, le buteur suédois remet de la tête en retrait vers Matuidi, qui trompe Valdès d'une frappe déviée au bout des arrêts de jeu (90e +4). Suspendu au match retour le 10 avril prochain tout comme Javier Mascherano côté barcelonais, le milieu international laisse son équipe dans le coup. Au Nou Camp, le PSG devra marquer pour se qualifier. Il a prouvé ce soir qu'il en était capable.

Revivez le live de PSG/Barcelone

Vidéo : les supporters du PSG fiers de leur équipe

Voir la video

Jerome Carrere