Ajax Amsterdam - PSG
La déception de Thiago Motta face à la joie de Schöne | AFP - EMMANUEL DUNAND

Le PSG ne ramène qu'un nul (1-1) d'Amsterdam

Publié le , modifié le

Un but précoce (14e) de Cavani n'a pas permis au PSG de débuter la Ligue des Champions par une victoire. En déplacement à Amsterdam, les Parisiens, après avoir maîtrisé la première période, se sont endormis en fin de match, pour encaisser un but sur coup franc de Schöne (74e) qui a touché le poteau dans le même exercice trois minutes après. C'est le deuxième nul consécutif (toutes compétitions confondues) des Parisiens, et le 4e en 7 rencontres officielles. Dans l'autre rencontre de ce groupe F, le FC Barcelone a battu à domicile l'APOEL Nicosie (1-0) grâce à un but de Piqué (28e).

Après Reims (2-2), Evian-Thonon (0-0), Rennes (1-1), c'est un quatrième match nul cette saison que le PSG ramène d'un déplacement. Quatre nuls en quatre déplacements, on est loin de la cavalcade annoncée vers le titre de champion. On est loin de la maîtrise espérée par les Parisiens. Pire encore, ce match nul à Amsterdam aurait pu tourner en défaite dans une fin de rencontre où les Parisiens ont été acculés sur leur but, et où les Néerlandais ont touché le poteau trois minutes après avoir égalisé.

La première action de la rencontre avait pourtant donnée un avertissement aux Parisiens. Sur le coup d'envoi, l'Ajax exerçait un pressing sur Sirigu, puis sur David Luiz, lequel s'en sortait en bénéficiant d'une faute. Ce pressing, c'est le même qui vaudra des sueurs froides en toute fin de match. Entre, le PSG a maîtrisé les débats. A la 14e minute, Lucas récupérait le ballon dans la surface néerlandaise alors que Boilsen était tombé au sol sans qu'il y ait faute. Le Brésilien passait en retrait pour Ibrahimovic dont la reprise était repoussée du pied par Vetmann, mais Cavani, dans l'axe, était là pour le reprendre et ouvrir le score (1-0). Ensuite, c'est une succession d'occasions, plus ou moins bien finalisées: un coup franc d'Ibrahimovic dans les bras de Cillessen (21e), un jeu en triangle Verrati-Ibrahimovic-Matuidi qui finissait en corner (36e), un face-à-face que perdait Lucas en ne cadrant pas son tir (46e), ou encore un tir trop croisé d'Ibra (52e), un nouveau tir de Lucas détourné (58e), une frappe à bout portant de Vander Wiel captée (62e), une tête de Marquinhos non-cadrée sur un coup franc de Lucas (67e). 

Fin de match à sens unique

Et puis, l'Ajax a commencé à placer quelques banderilles. Un arrêt de Sirigu à la 48e, une tentative de Ziminling qui passait juste au-dessus du cadre parisien (49e), Marquinhos qui venait enlever le ballon à Klaassen qui avait contrôlé dans la surface (51e). Mais à la 74e minute, sur un coup franc, Schöne trouvait le chemin des filets, Sirigu ne parvenant pas à repousser le ballon. C'est son 10e but lors de ses 17 derniers matches sous le maillot de l'Ajax. Trois minutes après, encore sur coup franc, il obligeait de nouveau Sirigu à la parade, et le portier transalpin était aidé par son poteau pour repousser le ballon (77e). Toute la fin de la rencontre était du même acabit. Paris était incapable de remettre le pied sur le ballon. Et les hommes de Laurent Blanc souffraient jusqu'au bout. "On est déçus car on n'était pas venu faire un match nul ici", a déclaré Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG au micro de BeInSports. "Il faut penser qu'on ira mieux dans quelques temps".

Dans un groupe F où ils devaient rivaliser avec Barcelone pour conquérir la première place, les Parisiens ramènent un point pas vraiment rassurant. Et leur incapacité à conserver un avantage hors de leurs bases depuis le début de la saison pourrait inquiéter. Heureusement, le prochain match se passe au Parc des Princes. Mais ce sont les Barcelonais qui s'avancent, forts d'une petite victoire sur Nicosie (1-0). Il faut dire que Luis Enrique, pour son baptême du feu de technicien dans  l'épreuve reine européenne, s'était permis de changer 9 titulaires sur 11  par rapport à la victoire contre l'Athletic Bilbao en Liga le week-end dernier  (2-0). Il a ainsi fait confiance aux milieux Sergi Samper (19  ans) et Sergi Roberto (22 ans), au défenseur Marc Bartra (23 ans), à  l'attaquant Munir El Haddadi (19 ans) ou au gardien Marc-André Ter Stegen (22  ans), aligné pour la première fois depuis son arrivée au club à l'intersaison.

Réactions

Frank de Boer (entraîneur de l'Ajax):  "Paris nous a privé du ballon en première période et le but pris très tôt a un  peu paralysé mes joueurs. En deuxième période, ce fut bien meilleur. L'équipe  était plus entreprenante, mieux disposée sur le terrain. Nous avons eu  l'occasion de gagner ce match. Je suis très heureux de la façon dont nous  combinions. Nous savons jouer au football. Je dois féliciter mes joueurs même  si on peut faire mieux. Je dois en particulier féliciter notre gardien Jasper  Cillessen qui a permis à la défense d'évoluer avec beaucoup de confiance".

Zlatan Ibrahimovic (attaquant du PSG):  "On doit se réveiller et maintenant on doit prendre des points contre  Barcelone. Pour moi c'était spécial de jouer ici, c'était une belle soirée. (A  propos de la banderole 'Welcome back Son of God') J'ai vu oui. Et vous vous  demandez si c'était pour moi,  Maxwell ou Van der Wiel? Non, c'était pour moi  évidemment (rires)."

Blaise Matuidi (milieu du PSG): "On  avait fait le plus dur mais on avait en face une équipe qui voulait aussi  gagner. On a les occasions pour tuer le match et on manque de réussite. Mais  c'est quand même un bon point de pris. Sur la fin ils ont poussé et ils  égalisent logiquement. Ce manque de réussite, il faut rectifier ça. C'est  peut-être dans la tête, ça passe par le travail."

Salvatore Sirigu (gardien du PSG): "Il  y a de la déception parce qu'on fait un bon match et qu'on prend un but qu'on  ne doit pas prendre. On a bien joué mais moi je pouvais sûrement faire mieux.  Ca me déçoit car les gars ont fait ce qu'il fallait. C'est frustrant pour moi  de ne pas avoir fait mieux sur ce coup-là. Aujourd'hui ce n'était pas comme  contre Rennes. On a créé, on a eu des occasions, on a très bien joué.  L'égalisation c'est une erreur individuelle."
   
Marquinhos (défenseur du PSG): "Le foot est comme ça, c'est dur. L'Ajax a  bien joué et on a été un peu en difficulté. Il n'y a pas d'explication. Avec  David Luiz c'était bien. On a bien travaillé, il faut continuer comme ça. En  C1, chaque match est une finale, il faut toujours bien jouer. Quand tu perds  des points, ils risquent de manquer à la fin."

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze