Serge Aurier
Serge Aurier a brillé pour son premier match en Ligue des champions | SERGEI SUPINSKY / AFP

Le PSG maîtrise son sujet à Donetsk

Publié le , modifié le

Deuxième match, deuxième victoire pour le PSG en phase de poules de la Ligue des champions. Après avoir dominé Malmö il y a deux semaines, le club de la capitale est venu à bout du Shakhtar Donetsk ce mercredi (3-0). Les Parisiens ont tremblé à plusieurs reprises au retour des vestiaires, mais ils ont assuré l’essentiel et peuvent désormais se préparer pour une double confrontation d’une toute autre ampleur, face au Real Madrid.

Le Shakhtar Donetsk n’avait jamais perdu contre une équipe française à domicile. Cette statistique tient-elle toujours ? La question mérite d’être posée, car si les Ukrainiens jouaient bien sur leur sol, ce mercredi, ils ont accueilli le PSG à Lviv, à 1000 kilomètres de Donetsk, en raison des affrontements qui sévissent dans la région du Donbass, à l’Est du pays, où leur stade a été endommagé par les bombardements. Ce qui ne fait en revanche aucun doute, c’est que les milliers de courageux supporters ayant fait le déplacement n’ont pas été récompensés. Moins d’une demi-heure de jeu, et le PSG avait déjà tué tout suspense.

Après un bref round d’observation Serge Aurier avait en effet déjà éteint la Lviv Arena en reprenant de la tête un joli centre de Maxwell (7e). Le latéral ivoirien célébrait ainsi son premier match en Ligue des champions en marquant son premier but, sur la première occasion parisienne ! Un quart d’heure plus tard, sur un corner frappé par Angel Di Maria, David Luiz était tout heureux de voir le ballon rebondir sur sa cuisse pour achever mollement sa course dans les filets (22e). Paris avait déjà rempli son contrat.

Ibrahimovic a cru dépasser Pauleta...

Pour autant, la maîtrise des visiteurs ne s’est pas muée en correction. Di Maria a bien failli inscrire le but du KO à la demi-heure de jeu, mais l’arrêt de Pyatov a soudainement relancé le Shakhtar, qui a globalement dominé tout le reste de la rencontre. Avant de rentrer aux vestiaires, les Ukrainiens se sont notamment offerts une série de quatre grosses occasions coup sur coup, systématiquement contrées par la défense parisienne. En deuxième mi-temps, il a fallu que Kevin Trapp, puis que la barre transversale (79e) ne s’interposent pour empêcher les locaux de reprendre confiance.

Punis pour leur manque de réalisme dans la surface, Donetsk encaissait même un troisième but malchanceux, à la dernière minute du temps de jeu réglementaire. Un contre bien maîtrisé, conclu presque par inadvertance par Zlatan Ibrahimovic qui en tentant de dribbler Darijo Srna, obligeait le défenseur croate à se jeter… et à pousser le ballon dans ses propres cages (90e). Efficace à défaut d’être spectaculaire, le PSG s’installe en tête du groupe A, aux côtés du Real Madrid qui s'est imposé (2-0) sur la pelouse de Malmö. Ibra (108 réalisations), devra lui encore attendre pour dépasser Pedro Miguel Pauleta (109) au classement des meilleurs buteurs de l'histoire du Paris-Saint Germain. Sans doute attendait-il la venue des Marseillais, dimanche, ou celle des Madrilènes dans trois semaines, pour définitivement entrer dans la légende du club.