Lucas Busquets PSG Barcelone
Lucas (PSG) à la lutte avec Busquets (Barcelone) | LLUIS GENE / AFP

Le PSG frôle l'exploit face au Barça

Publié le , modifié le

Le PSG a tutoyé la qualification pour les demi-finales de la Ligue des Champions face au Barça mais l'entrée en jeu de Lionel Messi et une égalisation de Pedro ont permis aux Catalans de s'en sortir in extremis après l'ouverture du score de Pastore (1-1). Les Parisiens, qui n'auront rien à se reprocher sur l'ensemble des deux matchs, ont toutefois marqué les esprits.

Pas cher payé pour le PSG. Ironique pour un club qui a tant investi mais le fait est que les Parisiens méritaient au moins autant que les Barcelonais de passer. Les Blaugrana, fébriles comme rarement, s'en sortent à l'expérience mais la formation parisienne a incontestablement pris date pour les prochaines années. Si l'Europe s'interrogeait sur les qualités de cette équipe française bâtie à coups de millions, désormais elle sait. Ce qu'elle savait déjà, en revanche, c'est que Lionel Messi était le joueur-clé du FC Barcelone. L'Argentin sur le banc au coup d'envoi, est entré en jeu et a changé le cours du match. Sur une jambe. Celle qui élimine le PSG.

Lucas s'amuse

Une alerte en guise d'avertissement : dès la deuxième minute, Xavi enroule un coup franc soyeux qui meurt dans le petit filet de Sirigu. Cette mise en bouche fait craindre l'indigestion pour le PSG mais les joueurs parisiens ont l'estomac solide. Lavezzi se charge tout de suite de le rappeler aux Catalans en interceptant une passe d'un Busquets pas du tout dans son assiette mais Piqué intervient juste à temps dans les pieds de l'Argentin (4e). Mis en confiance par cette réplique immédiate, les hommes d'Ancelotti appliquent leur plan de jeu à la lettre : défense en bloc et exploitation des contres à 100 à l'heure. Pour cette tâche,Lucas est l'homme de la situation. Le Brésilien, comme lors de la première période du match aller, met le feu à chaque prise de balle et se permet même deux mines non cadrées qui font passer trembler les fondations du Camp Nou (14e, 19e).

Face aux attaques placées, et prévisibles, des Barcelonais, les Parisiens opposent des offensives tranchantes en misant sur une qualité de relance impeccable. Dépassés physiquement, les Blaugrana peuvent remercier Victor Valdes qui, à deux reprises, évite le pire : d'abord en détournant un "pointu" de Lavezzi (24e), puis en claquant une tête de Lucas au dessus de sa barre (28e) ! Si le score du match aller (2-2) était peut-être flatteur pour les partenaires de Thiago Silva (but hors-jeu d'Ibrahimovic et égalisation à la dernière minute sur un tir dévié de Matuidi), la mainmise parisienne est, cette fois, une réalité. Sur le banc, Lionel Messi assiste, impuissant,  à la leçon parisienne et c'est presque un miracle si les Espagnols regagnent les vestiaires sur ce 0-0, dominés mais toujours qualifiés. 

Messi le bien-nommé

Cinq minutes après le début de la seconde période ils ne le sont plus. La machine à contrer du PSG vient de frapper. A l'origine une récupération de Javier Pastore, transfiguré dans son rôle de guerrier, un relais avec Ibrahimovic qui retrouve l'Argentin dans un trou de souris et ce dernier s'en va battre Valdes d'un tir croisé du droit qui plonge Barcelone dans le noir (0-1, 50e). Dans ces conditions, un seul homme peut rallumer la lumière : Lionel Messi. A la 62e minute, l'Argentin entre sous l'ovation d'un stade qui s'en remet plus que jamais à son génie. Les premiers ballons sont hésitants mais il suffit d'un crochet et d'un passe lumineuse pour Villa et le destin du match change. L'ex-Valencian remet en retrait pour Pedro qui égalise d'une frappe précise (1-1, 71e). Messi-Villa-Pedro : MVP. 

Dès lors, comme transfigurés par le retour de leur numéro 10, les Barcelonais retrouvent un peu de leur confiance et, sans être impériaux, ils parviennent enfin à mettre le pied sur le ballon et à ne plus concéder de grosses occasions. Suffisant pour leur offrir, dans la douleur, une sixième qualification consécutive en demi-finale de la Ligue des Champions. Mais le vent du boulet parisien est passé tout près...

Déclarations :

Leonardo, directeur sportif du PSG au micro de Canal + : "Faire trembler le Camp Nou comme ce soir, ce n’est pas facile. On a bien contrôlé le match, à part le début. Il n’a manqué que le deuxième but. Mais vraiment, faire trembler le Barça, c’est énorme. On ne pouvait pas s’attendre ça. Avec Messi de notre côté, il y aurait eu 6 à 0 ! Carlo est un entraîneur extraordinaire".

Vidéo: Carlo Ancelotti après le match

Voir la video

Julien Lamotte