OL-PSG Ligue des champions
Mathieu Valbuena (OL) et Zlatan Ibrahimovic (PSG | AFP

Le PSG et l'OL vont être fixés sur leur sort

Publié le , modifié le

Ce jeudi en fin d'après-midi (17h45), l'UEFA va procéder au tirage au sort des groupes de la Ligue des champions. Deux clubs français sont concernés, le PSG et l'OL. Le champion de France en titre et son dauphin ne sont pas dans les mêmes chapeaux et malgré sa présence dans le chapeau 1, celui des champions de chaque pays et du tenant du titre en C1, le PSG n'est pas à l'abri d'un tirage cauchemar. L'OL, dans le chapeau 3, est encore plus exposé. Explications avant le verdict du tirage.

Les barrages ont rendu leur verdict. Manchester United retrouve la C1, Monaco n'a pas passé le cap, et ne rejoindra pas l'OL et le PSG, les deux seuls représentants tricolores quand un pays - l'Espagne - compte, pour la première fois de l'histoire de la C1, cinq représentants (FC Barcelone, Real Madrid, Atletico Madrid, FC Séville, Valence). Le but n'étant pas de parler du fossé entre la Liga et ses géants et la Ligue 1 où seul le PSG peut tenter de rivaliser, au moins au niveau de la puissance financière, mais d'envisager ce tirage au sort des groupes de Ligue des champions qui connaît quelques modifications.

Le fonctionnement

La principale nouveauté concerne la désignation des têtes de série. Elles ne sont plus choisies en fonction de leur histoire dans la compétition. Désormais, le chapeau 1 est formé par les champions des sept premières  associations UEFA (Espagne, Angleterre, Allemagne, Italie, Portugal, France et  Russie). Le FC Barcelone rassemblant les deux critères, les Catalans libèrent une place, la 8e, pour le champion du Pays-Bas, le PSV Eindhoven. Les trois autres chapeaux sont déterminés en fonction du coefficient UEFA  de chaque club. Et, alors qu'il pouvait espérer figurer dans le deuxième chapeau, l'OL a finalement glissé dans le 3e après la qualification de Valence mardi. Comme tous les ans, deux clubs de chaque pays ne peuvent s'affronter lors des phases de poule qui débuteront les 15 et 16 septembre.

Les chapeaux

Chapeau 1 : FC Barcelone, Chelsea, Juventus Turin, Bayern Munich, PSG, Zénith Saint-Pétersbourg, Benfica et PSV Eindhoven
Chapeau 2Real Madrid, Atlético Madrid, FC Porto, Arsenal, Manchester United, Valence, Bayer Leverkusen et Manchester City
Chapeau 3 : Shakthar Donetsk, FC Séville, OL, Dynamo Kiev, Olympiakos, CSKA Moscou, AS Rome, Galatasaray
Chapeau 4BATE Borisov, Mönchengladbach, Wolfsburg, Dinamo Zagreb, Maccabi Tel-Aviv, Gent, Malmö, Astana

Les possibilités pour les clubs français

Le PSG

Les Parisiens font désormais figure d'épouvantail dans cette compétition avec trois quarts de finale de rang. Leur recrutement clinquant n'a pas du échapper au reste de l'Europe. Depuis deux saisons, le PSG s'en tire plutôt bien au tirage au sort. Jamais deux sans trois? Les dirigeants parisiens et les supporters doivent l'espérer. Si la chance continuait d'accompagner le club parisien, son groupe pourrait ressembler à celui-ci : PSG, Bayer Leverkusen, Olympiakos et Astana. Ou plutôt que le club kazakh, pourquoi pas Malmö pour faire plaisir à Zlatan Ibrahimovic. En cas de malchance, le PSG pourrait hériter d'un redoutable trio : Real Madrid, AS Roma et Wolfsburg.

Lyon

L'OL dans le chapeau 3 s'attend au pire. Le pire, ça serait quoi? Cela ressemblerait un peu à ça : FC Barcelone-Manchester City (ou Manchester United)-OL, Wolfsburg, le club allemand étant l'épouvantail du chapeau 4 que personne ne veut récupérer. En cas de bonne fortune, l'OL pourrait sourire si ses adversaires se nommaient le PSV Eindhoven - même si ça rappellerait pas forcément de bons souvenirs aux Gones (cf. élimination en quarts de finale de C1 2005) - Bayer Leverkusen et Astana.

Le groupe de la mort

C'est une possibilité parmi d'autres mais si le FC Barcelone, Manchester City, l'AS Rome et Wolfsburg se retrouvaient dans le même groupe, du très beau monde resterait sur le carreau à l'issue de cette phase de poules.

Le groupe "tranquille"

Là encore, d'autres solutions existent. Mais un quatuor Zénith Saint-Pétersbourg, Bayer Leverkusen, Olympiakos, Astana ferait des heureux. Si les clubs russe et allemand partiraient favoris, les Grecs et le champion du Kazakhstan auraient des chances de rejoindre les 8e de finale