La déception d'Adrien Rabiot, Kevin Trapp et Thiago Motta, lors de PSG-Manchester City, en quart de finale aller de la Ligue des champions 2016.
La déception d'Adrien Rabiot, Kevin Trapp et Thiago Motta, lors de PSG-Manchester City, en quart de finale aller de la Ligue des champions 2016. | AFP

Le PSG est mal embarqué face à Manchester City (2-2)

Publié le , modifié le

Pour avoir pris deux buts et concédé le nul au Parc des Princes (2-2), les Parisiens sont en ballotage défavorable face à Manchester City. Mardi prochain, ils devront impérativement marquer chez les Skyblues. Sous peine d'échouer en quarts de finale de la Ligue des champions pour la quatrième année consécutive.

L'histoire ne dit pas encore si, pour la quatrième année consécutive, Paris échouera aux portes du dernier carré. Ce qu'elle dit déjà, en revanche, c'est que pour les forcer, le PSG n'aura pas le choix, mardi prochain : il devra marquer à l'Etihad Stadium. Car mercredi, chez lui, le champion de France a pris deux buts qu'il ne fallait surtout pas prendre. Et Manchester City est reparti du Parc des Princes avec un nul bénéfique (2-2).

Les Skyblues ont indéniablement pris une option dans ce quart de finale de Ligue des champions. Sans être éblouissants, ils ont eu le mérite de frapper les premiers, juste avant la pause : Kevin de Bruyne a exploité un ballon perdu par Blaise Matuidi et un décalage de Fernandinho pour ajuster Kevin Trapp d'un tir croisé (0-1, 38e). Jusqu'ici, City s'était créé une occasion, une seule : une tête de David Silva trop décroisée (20e).

Ibrahimovic rate un penalty

Cette efficacité anglaise n'a pas tenu longtemps. A peine trois minutes. La relance téméraire de Joe Hart s'est muée en offrande pour Zlatan Ibrahimovic. Fernando n'a pas vu le Suédois le presser. L'attaquant parisien s'est ainsi racheté en contrant le milieu mancunien (1-1, 41e).

Racheté, car Ibrahimovic avait auparavant manqué un penalty, accordé généreusement à David Luiz, venu s'empaler sur Bacary Sagna. Mais Joe Hart a sorti le grand jeu (13e). Six minutes plus tôt, le PSG aurait pu obtenir un autre penalty, plus flagrant celui-là, lorsque Blaise Matuidi a été accroché par Eliaquim Mangala (7e).

Sans David Luiz et Matuidi au retour

Maladroit avant la pause, Paris a passé la vitesse supérieure en seconde période. Il attendu l'heure de jeu pour passer devant, grâce à Adrien Rabiot. Le milieu parisien a eu la bonne idée d'être au second poteau pour conclure du droit, sur un corner d'Angel Di Maria dévié par Edinson Cavani (2-1, 59e). Dans la foulée, le PSG a même eu la balle du 3-1. Ratée : la tête d'Ibrahimovic a échoué sur la transversale (62e).

Du coup, City est à son tour revenu. Avec une bonne dose de réussite, Fernandinho a sanctionné une partie de billard dans la surface parisienne, entre un Serge Aurier titulaire et un Thiago Silva malheureux (2-2, 72e). Pour avoir craqué deux fois, les Parisiens se retrouvent en délicatesse. Et privés de deux pièces maîtresses pour la manche retour. David Luiz et Blaise Matuidi, tous deux avertis mercredi, seront absents la semaine prochaine. Comme si la tâche n'était pas suffisamment compliquée comme ça.

La réaction de Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG (au micro de BeIn Sports) : "On savait que cette équipe de Manchester City était performante au-delà des domaines offensifs. Ils ont des joueurs vraiment très bons. On a eu le match que l'on attendait. On aurait dû mener au score, alors qu'on a été mené au score contre le cours du jeu. Après, en seconde mi-temps, on prend encore un but. C'est difficile quand vous prenez deux buts chez vous. Je viens de voir les stats. ManCity a été très efficace. Nous, on a été trop moyen dans l'expression technique. On a perdu quelques ballons. Mais si on arrive à faire le même match et à se procurer autant d'occasions au retour, on peut marquer des buts. Ils ont été beaucoup plus forts que Chelsea à leur entame de match, nous, on a été moins précis techniquement."

Gil Baudu @gbaudu