Manchester United - PSG : Mbappe face à Pogba
Manchester United - PSG : Mbappe face à Pogba | AFP

Le PSG doit se transcender face à Manchester United

Publié le , modifié le

C'est le grand jour pour le Paris Saint-Germain qui dispute ce soir son huitième de finale aller de Ligue des Champions face à Manchester United. Affaibli par les absences de Neymar, Cavani et même Meunier, le PSG se rend à Old Trafford avec plus de doutes que de certitudes. Pour espérer obtenir un bon résultat (un nul par exemple), les Parisiens devront se transcender, sans se poser trop de questions…

En quelques semaines, les parieurs anglais ont revu leur copie. Jusqu'alors favori, le PSG n'a plus la cote dans ce duel. Auteurs d'un début de saison qui a mené à l'éviction de José Mourinho, les Red Devils ont depuis repris quelques couleurs. Avec Ole Gunnar Solskjaer à la baguette, les Mancuniens sont comme métamorphosés à l'image d'un Paul Pogba étincelant. Forts d'une série de dix succès en 11 rencontres, les coéquipiers d'Ashley Young auront non seulement la confiance, mais aussi le soutien inconditionnel d'Old Trafford.

Solskjaer compte aussi sur Old Trafford

"Si vous demandez à d’autres entraîneurs qui ont joué contre les équipes de Sir Alex Ferguson, le rythme et le tempo pour aller vers l’avant étaient clés", a expliqué l'ancien attaquant de MU avant d'évoquer le rôle du public : "Et bien sûr, la conviction et la poussée, qui dure 15 à 20 minutes vers Stretford End (l'une des tribunes d’Old Trafford), c’était comme si le ballon était juste attiré dans le but." En outre, et contrairement à son homologue allemand, Solskjaer pourra compter sur son onze-type, dont les Français Pogba et Martial font partie.

Mais le successeur de Mourinho se méfie aussi de son homologue parisien. "Tuchel est très bon tactiquement", estime le Norvégien. "Il peut jouer en 3-4-3 ou opter pour un 4-4-2 ou un 4-3-3, donc on ne peut préparer aucune tactique spécifique." Et du sens tactique, Tuchel en aura bien besoin ! Privé de son chef d'orchestre Neymar et de son meilleur buteur Cavani, soit 50% de son potentiel offensif (sinon plus), Tuchel doit aussi repenser son organisation défensive. Sans Cavani qui est souvent une aide précieuse dans le repli défensif, mais également sans Meunier (également blessé) ce qui lui enlève une option défensive, le tacticien allemand a dû passer quelques nuits blanches à trouver la panacée.

Le PSG garde des arguments

Amputé de tels atouts, le coach bavarois n'oublie pas pour autant qu'il a été recruté pour faire franchir un palier au PSG. "C'est notre rôle de trouver des solutions", a-t-il admis. Mais sorti deux fois d'affilée au stade des huitièmes de finale, après quatre quarts de finale de suite, le club champion de France vise au moins le dernier carré. Avec Mbappé, Di Maria, Draxler, il reste encore quelques armes pour aller titiller la défense de l'actuel quatrième de Premier League. Sans compter que l'expérience des Gianluigi Buffon, Thiago Silva, Daniel Alves ou Marquinhos, n'est pas à prendre à la légère par les Red Devils. "Il faut élever notre niveau de performance, de concentration (...) dans les duels", prévient Dani Alves sur le site du PSG, tout en assurant que le groupe parisien a "confiance en (ses) forces".

à voir aussi Manchester United – PSG : Thomas Tuchel a plus à gagner qu'à perdre Manchester United – PSG : Thomas Tuchel a plus à gagner qu'à perdre

"Ici pour marquer"

"Nous avons notre identité. Je ne veux pas trop parler d'un résultat (souhaité), mais nous sommes ici pour marquer, c'est clair !", a lancé Tuchel. "Ce n'est pas facile de changer (d'identité) même s'il manque nos joueurs-clés offensifs. Je ne sais pas si c'est le moment de le faire. On a une tradition: on joue offensif, nous sommes Paris. C'est notre ADN."

Romain Bonte