Jérémy Menez
Le Parisien Jérémy Menez à l'échauffement | MAXPPP - LEMOUSTICPRODUCTION - ERIC BALEDENT

Le nouveau coup de sang de Menez

Publié le , modifié le

Jérémy Menez n'a pas du tout apprécié de s'échauffer et que Laurent Blanc lui préfère Lucas pour entrer en jeu contre Benfica en Ligue des Champions mercredi. Le milieu de terrain a quitté immédiatement le terrain. Et après le match, alors que les remplaçants parisiens effectuaient un décrassage, le milieu de terrain international a quitté le Parc des Princes. Est-ce une nouvelle crise entre l'entraîneur et le joueur ?

Jérémy Menez est-il en train de redevenir un cas ? Il n'a pas, en tout cas, apprécié de ne pas jouer en Ligue des Champions. Revenu dans le groupe parisien depuis sa blessure au dos mais juste titularisé le week-end passé contre Toulouse, le milieu de terrain n'est pas entré en jeu lors du match de Ligue des Champions entre Paris et Benfica. Pourtant, il s'est longuement échauffé. Mais Laurent Blanc a préféré faire entrer Lucas en jeu à sa place. Et cela n'a pas été du goût du joueur, qui n'a pas regagné le banc (alors que Blanc pouvait encore effectuer un changement), et est parti aux vestiaires. Et ce geste d'humeur s'est prolongé avec son départ du Parc des Princes alors que les remplaçants effectuaient leur décrassage sur la pelouse.

Coutumier des gestes d'humeur, Jérémy Menez pourrait en pâtir cette fois-ci. D'une part parce que la concurrence est féroce au PSG à son poste. D'autre part, parce qu'il a un passif avec Laurent Blanc, depuis l'Euro-2012 au cours duquel son attitude, notamment contre l'Espagne, n'avait pas été appréciée. Et celui qui était alors sélectionneur n'avait pas caché, quelques mois après, avoir été "trahi" par certains joueurs, parmi lesquels Nasri, Mvila et Ménez, qui avaient tous été suspendus par la FFF. Mais l'actuel entraîneur parisien n'a pas voulu en rajouter après le match: "Il était déçu de ne pas rentrer, c'est tout. Comme ça il est rentré plus  tôt que les autres", a déclaré Blanc en conférence de presse. "Je ne l'ai pas vu, j'étais pris par le match. Je ne fais pas de commentaire. Je viens de  l'apprendre. Voilà. N'attachons pas plus d'importance que ça à ce genre de  choses". Mais ce n'est pas la première fois que l'ancien Sochalien a des réactions déplacées.

En mai dernier, il avait été suspendu quatre matches pour avoir insulté un arbitre en championnat. Lors de la saison 2011-2012, il avait reçu 12 avertissements en L1, la plupart pour des réactions d'humeur. A l'époque, Leonardo, alors directeur sportif du PSG, déclarait: "Jérémy a un problème: il n'arrive pas à contrôler ses émotions." Les mois passent et Jérémy Menez ne semble pas faire de progrès dans ce secteur.