Milan AC-Barça
Kevin Prince Boateng célèbre le but qu'il vient d'inscrire pour le Milan AC devant Barcelone | AFP-Olivier Morin

Le Milan AC étouffe le Barça

Publié le , modifié le

Le Milan AC a réussi une très belle performance en s'imposant devant Barcelone (2-0) mercredi en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Les Milanais ont joué un match tactiquement parfait, grâce à une meilleure organisation collective et défensive, face à un Barça étouffé dans ses rares initiatives, mal inspiré et finalement très décevant dans cette rencontre.

Les Italiens ont donné aux Espagnols une belle leçon de réalisme et tactique, en s'appuyant sur une base défensive très solide, coupant les ailes catalanes, et se montrant très vigilants sur les offensives menées pour l'essentiel par Xavi, alors que Messi s'est montré pour le moins très discret.   

Les favoris barcelonais ont en effet été très timides, privés d'espaces et de créativité, en panne technique également, alors que le Milan AC a profité des quelques ballons de contre avec davantage de lucidité. 

Du côté des occasions franches, Barcelone n'a que très rarement inquiété Abbati. Le gardien italien est intervenu sans problème sur un tir de 25m de Xavi en début de match. Pour le reste, il y eut un coup-franc au-desu de ce même une frappe croisée d'Iniesta passant à côté de la cage du Milan et une autre en toute fin de match de Puyol, rasant le poteau d'Abbati. Ce fut bien peu pour une équipe de Barcleone qui se présentait en Lombardie dans son scintillant costume de favori.

Le Barça a déjoué, en partie à cause d'un manque d'engagement et peut-être de détermination suffisante, mais surtout à cause des Italiens qui ont parfaitement joué le coup en verrouillant le match, tout en se gardant des contres tranchants à exploiter. Comme ceux de Boateng et de El Shaarawy s'offrant les deux plus grosses occasions milanaises de la premièer période. Car l'essentiel de la partie s'est joué dans le camp lombard, où les Milanais ont fait bloc face à la machine à faire tourner le ballon qu'est le Barça. Ils ont produit un bel effort collectif en défense et gardé leur sang froid pour atteindre la mi-temps à 0-0.

L'intelligence des Rossoneri

Le Milan, plus efficace cette saison en seconde période (40 buts sur 55 avant le coup d'envoi) a pris l'avantage à la 57e minute en profitant de la naïveté de la défense adverse, qui s'est arrêtée de jouer en croyant à une main de Cristian Zapata sur un coup franc de Riccardo Montolivo. Mais ce n'est pas ce qu'a pensé l'arbitre qui a laissé jouer, laissant Baoteng ajuster Victor Valdes d'une impeccable demi-volée en pivot.. Le Milan AC inscrivait là son 400e but en Ligue des Champions, le 4e à titre personnel pour Kevin Prince Boateng, dont deux au total contre ce même Barça. 

Alors que les Catalans ne savaient plus comment procéder pour renverser la tendance, dans un match marqué par de nombreux accrochages, les hommes de Massimo Allegri, continuaietn à bien défendre avec intelligence, alors que le Barça gardait évidemment beaucoup le ballon mais ne parvenait pas à le bonifier. Conséquence immédiate, à neuf minutes de la fin, sur un nouveau contre, Muntari a repris, d'une volée croisée, une passe en cloche de Stephan El Shaarawy dans une surface désertée par la défense pour assurer la victoire.

Incapables de battre le Barça en quatre tentatives lors de l'édition précédentes - deux nuls et deux défaites -, les Milanais aborderont le retour avec un peu plus de confiance et d'espoir.

Allegri: on a mérité la victoire

Massimiliano Allegri (entraîneurde l'AC Milan) "On a mérité la victoire, maintenant on peut passer ce tour, mais ce sera très difficile. On aurait même pu aller chercher le 3-0 mais on a manqué quelques dernières passes vers la fin. Les joueurs ont été très bons en phase défensive, ils n'ont quasiment rien concédé, on a marqué Messi sans trop d'exagération, c'est une belle soirée, mais pour l'instant on n'est pas passé en quarts de finale. Ils ne sont jamais entrés dans la surface, ils n'ont pas fait un tir cadré, on a réussi à les  arrêter. On a un peu de chance sur la faute sur le premier but, mais ça arrive. Maintenant il faut rester serein, on a gagné un match contre le Barça, personne s'y attendait, mais moi j'y croyais beaucoup."

 

Christian Grégoire