Supporters Feyenoord
Les rues de Rome, jonchées de débris après le passage de supporters surexcités | FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Le gouvernement des Pays-Bas veut "punir" les supporters du Feyenoord

Publié le , modifié le

Le gouvernement des Pays-Bas a assuré l'Italie de sa "coopération" et de son "engagement" à "punir" les supporteurs du Feyenoord Rotterdam qui ont affronté jeudi après-midi la police en plein coeur de Rome.

"Les autorités italiennes peuvent compter sur la totale coopération et l'engagement des Pays-Bas pour faire en sorte que les coupables soient punis", a affirmé vendredi l'ambassade des Pays-Bas à Rome, en italien, dans un communiqué sur sa page Facebook. Avant le 16e de finale de Ligue des champions de football entre l'AS Rome et Feyenoord (1-1), plus de 500 supporters néerlandais, passablement éméchés, avaient lancé des bombes fumigènes et d'autres projectiles sur la police au milieu de la place d'Espagne, lieu emblématique de la Ville éternelle. Seize policiers avaient été blessés.

Vingt-trois supporters ont été arrêtés, a indiqué le chef du gouvernement italien Matteo Renzi, qui a exprimé sa colère sur une chaîne de télévision italienne. "Rome dévastée et blessée. En contact avec le préfet, la police et l'ambassade des Pays-Bas. Ça ne s'arrêtera pas là", avait commenté le maire de la capitale italienne peu après les incidents sur son compte Twitter. Aucun incident n'avait été déploré à la fin du match. Les supporters néerlandais avaient été reconduits par bus vers les gares et l'aéroport de la capitale à destination des Pays-Bas, selon les médias italiens.

francetv sport @francetvsport