messi mexes milan  022013
Mexes regarde un Messi désemparé | AFP

Le FC Barcelone en fin de cycle

Publié le , modifié le

Certains l'avaient prédit depuis quelques temps déjà, le FC Barcelone tombera bien un jour de son piédestal. Battu logiquement mercredi soir par l'AC Milan (2-0), le club catalan se réveille ce matin avec la gueule de bois. S'il ne faut pas encore parler de déclin, et même si un tel échec n'est pas encore catastrophique, on peut toutefois se demander si les Blaugrana n'arrivent pas en fin de cycle.

Il y a deux ans, Fabio Capello avait estimé que le Barça allait tôt ou tard s'essouffler. "Il arrive que les joueurs habitués à gagner finissent par se relâcher. Inconsciemment, ils ont un peu moins faim", avait indiqué le tacticien italien à l'époque. La saison dernière, les coéquipiers de Lionel Messi ont dû se contenter d'une Coupe du Roi, rien d'autre. Et même si on ne peut pas réaliser un triplé Ligue des Champions-Liga-Coupe d'Espagne tous les ans, les observateurs sont en droit de s'interroger sur une possible fin de cycle. Des joueurs emblématiques comme Carles Puyol (34 ans), Xavi Hernandez (33 ans), David Villas (31 ans), ou encore Victo Valdès (31 ans), sont plus proches de la fin de carrière.

Le départ de Pep Guardiola n'est peut-être d'ailleurs pas innocent, et son successeur, Tito Vilanova savait pertinemment que sa mission serait compliquée à tout point de vue. Il peut toutefois encore compter sur les indéniables qualités de ses vedettes, au premier rang desquelles, l'inévitable Messi. Ce dernier qui vient de franchir le cap des 300 buts avec son club ne peut pas réaliser de quintuplé toutes les semaines, comme il l'a fait en mars dernier face à Leverkusen.

Une élimination en 8e n'est plus arrivée au Barça depuis six ans

Mais comme l'a rappelé Capello, le temps fait son œuvre. Face à Milan mercredi soir, les Catalans n'ont pas été en mesure de déployer leur jeu habituel. "Ils ne sont jamais  entrés dans la surface, ils n'ont pas fait un tir cadré, on a réussi à les arrêter", a ainsi résumé l'entraîneur de Milan, Massimiliano Allegri. Tout aussi inquiétant, et signe que le mal est peut-être plus profond, les Barcelonais n'ont pas rendu le ballon après un contact très rugueux de Puyol sur Pazzini, et ont essuyé des sifflets mérités par San Siro pour ce manque de fair-play.

Le match retour au Camp Nou devrait être palpitant, mais la pression sera bel et bien sur les hommes de Vilanova. Ils devront être alors bien plus inspirés qu'à Milan s'ils ne veulent pas se faire éliminer dès les huitièmes de finale de cette Ligue des Champions, ce qui n'est plus arriver depuis la saison 2006-2007. Le Barça avait été sorti à l'époque par Liverpool –battu en finale par Milan- après avoir perdu 1-2 le match aller et malgré un succès 1-0 au retour. L'entraîneur adjoint du  FC Barcelone Jordi Roura tente de relativiser. "Le résultat est ce qu'il est: c'est un  échec, mais ce n'est pas un désastre." Nul n'est à l'abri d'un jour sans, et c'est ce qui finalement les rend plus humains.

Romain Bonte