Le bulldozer Munich terrasse Porto

Le bulldozer Munich terrasse Porto

Publié le , modifié le

Le Bayern Munich, pourtant battu 3-1 au match aller à Porto, a écrasé la formation portugaise pour décrocher sa quatrième demi-finale de Ligue des Champions consécutive (6-1). Les Bavarois ont assuré leur qualification au cours d'une première période impressionnante où ils ont inscrit cinq buts.

Il ne fallait pas énerver le Bayern Munich. Piqués au vif après la claque reçue au Stade du Dragon, les Bavarois n'ont mis que 22 minutes pour renverser la situation. Face à une équipe réputée aussi solide que le FC Porto, l'exploit n'est pas à minimiser. Il plaide surtout pour la thèse de l'accident au match aller et en dit très long sur la puissance de feu de la formation allemande. Pep Guardiola était sous pression au coup d'envoi mais l'entraîneur espagnol a su trouver les mots, et les hommes, pour infléchir le cours de ce quart de finale. 

Pourtant toujours privé de David Alaba, Medhi Benatia, Javi Martinez, Arjen Robben et Franck Ribéry, le Bayern oubliait qu'il ne possédait que 30% de chance de se qualifier en ayant perdu 3-1 au match aller et se ruait à l'assaut de la cage portugaise. Après quelques sérieuses alertes, Thiago Alcantara ouvrait le bal. Coupant au premier poteau un centre de Bernat, l'ex-milieu du Barça prouvait qu'il savait aussi se servir de sa tête (1-0, 14e). La brèche était ouverte, le Bayern n'avait plus qu'à s'y engouffrer. Boateng, toujours de la tête, doublait la mise à la 22e minute sur un corner (2-0) et Porto, méconnaissable, avait déjà perdu le capital si chèrement acquis il y a une semaine. 

Le Bayern forte tête

Juste avant la demi-heure il n'y avait déjà quasiment plus de match. Un nouveau coup de tête, le troisième, ouvrait encore plus les portes des demi-finales au Bayern. Cette fois, c'était Lewandowski qui reprenait du front une déviation de Müller sur un centre de l'omniprésent Lahm (3-0, 27e). Complètement englouti par les vagues rouges et bleues, Porto sombrait corps et biens. Et quand la malchance s'en mêlait, ça donnait ce tir relativement anodin de Müller dévié par Martins Indi dans ses propres filets (4-0, 36e). Histoire de faire bonne mesure et d'interdire tout espoir de retour aux hommes de Lopetegui, Robert Lewandowski corsait l'addition avec un tir croisé hors de portée du malheureux Ribeiro (5-0, 40e).

Dès lors, les hommes de Guardiola pouvaient se contenter de laisser venir des Dragons passablement résignés. Certes, Jackson Martinez avait beau réduire le score (5-1, 73e), le mal était trop profond pour les Lusitaniens qui encaissaient un dernier coup-franc, magnifiquement brossé par Xabi Alonso (6-1, 88e) et terminaient à dix après l'expulsion de Marcano (89e). Le FC Porto n'est plus la dernière équipe invaincue en Ligue des Champions cette saison. Le Bayern est passé par là.

Déclarations : 

Philipp Lahm (capitaine du Bayern Munich): "Chacun de nous voulait absolument gagner. Cette équipe est de  grande qualité et a un coeur énorme. On savait qu'il fallait changer quelque  chose par rapport au match aller. Et cela a payé".
   
Thomas Müller (attaquant du Bayern Munich): "C'est difficile de traduire  avec des mots. Ça n'aurait pas pu marcher mieux. C'est parfois plaisant de  jouer le dos au mur. On a consenti beaucoup d'efforts et on a provoqué la  chance."
   
Robert Lewandowski (attaquant du Bayern Munich): "On a fait une première période canon. Beaucoup pensaient qu'on ne réussirait pas, mais on est le FC Bayern. On savait qu'il fallait donner plein gaz, mais cinq buts en première  période, c'est vraiment insensé!"

Julien Lamotte