Le Borussia Dortmund perd mais passe

Le Borussia Dortmund perd mais passe

Publié le , modifié le

Malgré le revers que lui a infligé le Zénith Saint-Pétersbourg en 8e de finale retour de Ligue des champions sur sa pelouse (1-2), le Borussia Dortmund se qualifie pour le tour suivant. Peu inspirés en Bundesliga, les hommes de Jürgen Klopp n'ont pas fait mieux sur la scène européenne. Mais le finaliste de la dernière édition est toujours en vie.

Revivez le direct du match Borussia Dortmund - Zénith Saint-Pétersbourg

Tout s’est presque passé comme prévu sur la pelouse du Signal Iduna Park. Vainqueur 4-2 en Russie, le Borussia Dortmund avait tué tout suspense. Buteur au quart d’heure de jeu, Hulk l’a ponctuellement ravivé d’une splendide frappe du gauche de 35 mètres (1-0, 15e). Au match aller déjà, sa réalisation avait redonné espoir au Zénith Saint-Pétersbourg. Sans paniquer après cette ouverture du score, les Allemands ont remis la main sur le match. A la 5e minute, le centre de Schmelzer en première intention avait trouvé la tête d’Aubameyang, non cadrée. Trente-cinq minutes après, le latéral du club de la Rhur remet ça. Cette fois, son capitaine Sebastian Kehl place son coup de front entre les barres. La main molle de Malafeev ne peut le dévier (1-1, 40e). Le portier russe avait pourtant brillé sur une frappe enroulée de Grosskreutz quelques minutes auparavant (22e).

Lors de ses trois dernières sorties en Ligue des champions, le dernier finaliste de C1 a toujours vaincu, marquant 9 buts. Mais sans ses rouages Reus et Gundogan, la machine jaune et noire tousse, à l’image d’un Lewandowki à la peine. Double buteur au match aller, le Polonais manque tout. Son carton jaune reçu à la 19e minute le privera d’ailleurs du quart de finale aller. Un coup dur pour les hommes de Jürgen Klopp, qui perdent leur canonnier en chef (24 buts en 50 matches européens). Affaiblis offensivement, les vice-champions d'Allemagne devront se refaire une santé défensive avant leur quart de finale. Battus cinq fois sur leur pelouse cette saison, ils peinent à remplacer Santana, parti, et surtout Subotic, blessé.

Profitant de cette faiblesse, le Zénith a repris l'avantage au coeur de la seconde période. Entré en jeu depuis dix minutes, Rondon a conclu de près suite à un service parfait de Criscito (2-1, 74e). Sans conséquence sur la qualification mais dérangeant pour la suite. Battu par  Monchengladbach en Bundesliga le week-end dernier, Dortmund enchaîne un deuxième revers consécutif au Signal Iduna Park. Sans le bout des doigts de Weindenfeller, décisif sur une frappe de Witsel, la défaite aurait pu être plus lourde encore (87e). Le Mur jaune est fissuré. Mais il est toujours debout. 

Jerome Carrere