Tony Kroos (Bayern Munich)
Tony Kroos (Bayern Munich) | GLYN KIRK / AFP

Le Bayern un cran au dessus

Publié le , modifié le

Le Bayern Munich a pris une grosse option pour la qualification en quarts de finale de la C1 en s'imposant logiquement (3-1) sur la pelouse d'Arsenal. Kroos, Müller et Mandzukic ont inscrit les buts allemands, Podolski la réalisation anglaise.

Le club le plus titré d'Allemagne a nettement dominé la rencontre, terminant devant au nombre de duels gagnés, de centres ou de tirs (17 contre 10, un record depuis trois ans en Ligue des champions). Seul bémol pour les hommes de Jupp Heynckes, la suspension pour le match retour de Bastian Schweinsteiger. Une toute petite tâche sur une copie très propre.

Le Bayern ouvrait le score sur la première occasion du match: Thomas Mûller adressait de l'aile droite un centre à ras de terre tendu pour Toni Kroos qui reprenait instantanément d'un tir terrible du pied droit pour faire trembler les filets adverses (0-1, 7e).

Arsenal K.O en 20 minutes

Les Bavarois continuaient de mettre la pression sur la défense des Gunners, très fébrile. Après un coup-franc de Schweinsteiger dévié par le mur, et un dégagement in extremis devant Mandzukic, Arsenal encaissait un deuxième but: Sur un corner frappé par Kroos, Thomas Müller était à l'affût pour reprendre la tentative de Mandzukic repoussée par Szczesny (0-2, 21e).

Les hommes d'Arsène Wenger étaient à "la rue" et ils s'énervaient à l'image de Sagna et Arteta, auteurs de deux fautes grossières sur Kroos et Mandzukic en deux minutes ! Et pendant que les supporters allemands manifestaient leur bonheur, les fans des Gunners restaient muets et incrédules devant ce spectacle affligeant.

Le Bayern, auteur de (au moins) un but lors de ses 13 derniers matches de Ligue des champions, confirmait ses bonnes dispositions continentales. Le finaliste de l'édition 2012 contrôlait totalement la partie même si les Anglais tentaient de réagir tant bien que mal à la demi-heure de jeu. Juste avant la pause, Mandzukic était tout près de marquer le troisième but des visiteurs: sur le centre travaillé de Lahm, le coup de boule de l'attaquant croate frôlait de très peu le poteau gauche de Szczesny. Les Gunners regagnaient les vestiaires sous les sifflets de leurs supporters.

Le Bayern maîtrise les débats

Dès l'entame de la seconde période, Arsenal tentait d'impulser du mouvement pour revenir dans le match. Les Gunners parvenaient à inscrire un but sur une énorme erreur de Manuel Neuer: le portier bavarois sortait pour capter un corner de Wilshere puis s'arrêtait net, laissant à son compatriote Podolski le loisir de reprendre le ballon de la tête –après rebond- pour réduire l'écart (1-2, 55e).

Les Anglais reprenaient la possession du ballon mais les Munichois se distinguaient tout de même par un tir de Ribéry puis sur une tête signée Dante (62e). A la 73e minute, Neuer sauvait les siens sur une reprise à bout portant de Giroud consécutive à un bon centre signé Walcott. Le Français venait de remplacer Podolski.

Mais force restait aux Allemands qui ajoutaient un troisième but sur une nouvelle légèreté de la défense adverse. Robben servait Lahm qui déboulait sur son aile avant de centrer à ras de terre pour Mandzukic qui devançait Sagna (1-3, 77e) pour inscrire son 7e but lors des cinq derniers matchs. Les Gunners devront marquer trois fois au retour pour espérer se qualifier…

Réactions

Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern  Munich): "Nous avons marqué deux fois très vite, ce qui a rendu les choses plus  faciles. Nous avons été très bons en première mi-temps. Après la pause, on a vu  qu'Arsenal était une bonne équipe et il nous a fallu travailler dur. Mais, même  sous la pression de l'adversaire, nous avons bien tenu. Nous sommes restés  dangereux en attaque. C'était un grand match de la part de mon équipe. Si je  devais souligner la performance d'un joueur, ce serait Mario Mandzukic, non  seulement parce qu'il a marqué le troisième but mais aussi parce qu'il s'est  beaucoup battu. Nous prendrons le match retour très au sérieux."
   
Jack Wilshere (milieu de terrain d'Arsenal): "Nous n'avons pas bien  commencé et contre de grandes équipes on se fait punir. Nous avons réagi en  deuxième période et montré que nous pouvions jouer, mais c'est dommage que nous  ne l'ayons pas fait en première mi-temps. Ce sera dur à l'extérieur mais nous  ne sommes pas encore éliminés. Cela n'a rien à voir avec l'entraîneur (Arsène  Wenger, ndlr). Il nous met sur le terrain et c'est à nous d'être bons et de  donner le meilleur de nous-mêmes. Les joueurs assumeront leurs responsabilités.  Nous sommes assez grands pour le faire. Le boss est là depuis seize ans et il a  fait du bon travail. On ne peut pas le remettre en question".

Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal): "Nous avons joué contre une très bonne équipe qui a profité de toutes ses  occasions en première période. Nous avons été un peu nerveux ensuite. A 0-2,  nous avons livré une belle bataille et nous sommes passés près de  l'égalisation. Le 3-1 a été un coup sévère et les dix dernières minutes ont été  difficiles. Je ne peux pas cacher que ce sera extrêmement difficile au retour,  mais nous devons donner le meilleur de nous-mêmes et espérer que d'ici-là nous  aurons repris un peu de confiance. Nous avons joué contre une équipe qui ne  doute pas. On voit que tous leurs joueurs sont confiants, ce qui n'est pas le  cas chez nous, mais les choses peuvent changer rapidement. Il n'y a que les  résultats qui peuvent créer cela. La qualité du jeu est là mais nous ne sommes  pas récompensés. C'est dans ces moments-là qu'il faut insister pour persuader  les joueurs qu'il faut continuer."

RETROUVEZ LES RESULTATS DE LA LIGUE DES CHAMPIONS