Bayern Munich Roma
La joie des joueurs du Bayern Munich | FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Le Bayern humilie la Roma

Publié le , modifié le

Le Bayern Munich a réalisé une incroyable démonstration de force en s'imposant sur la pelouse de l'AS Roma dans le choc du Groupe F (1-7). Franck Ribéry, auteur de la sixième réalisation, a pris part au festin. Avec trois victoires en autant de matches, les Bavarois sont bien partis pour sortir premiers de ce fameux "groupe de la mort" qui comprend leur victime romaine du soir, Manchester City et le CSKA Moscou.

Sept d'un coup. Le même score infamant de 7-1 qu'Allemagne-Brésil lors du  dernier Mondial, comme le Manchester United-Roma de 2007. L'ogre bavarois est encore beaucoup trop fort pour la "Louve". La  fantastique équipe des champions du monde allemands et de Josep Guardiola lui a  montré l'étendue du chemin qui reste à parcourir. Avec le 6-0 au Werder Brême,  elle a mis 13 buts en quatre jours... Maigre consolation pour les "Giallorossi", le nul de Manchester City au  CSKA Moscou (2-2) les laisse en bonne position, deuxièmes avec 2 points de  mieux que les champions d'Angleterre. Avec trois victoires, le Bayern a déjà un  pied en 8e de finale. Au cours de cette leçon magistrale, Arjen Robben, auteur d'un doublé, a  ridiculisé Ashley Cole, qui a pourtant gagné la C1 en 2012 avec Chelsea, et le  technicien catalan a laissé à Rudi Garcia le rôle de l'élève.

Le bavarois est décidément indigeste pour l'entraîneur français: il avait  encaissé un 6-1 avec Lille en 2012, avec déjà 5-0 à la mi-temps... La fête a été gâchée pour un stade Olympique plein à craquer. Le virage Sud  de la Roma a pourtant continué à chanter même à 5-0. Mais il a rapidement cessé  de huer son ancien joueur, Mehdi Benatia: le défenseur marocain ne touchait  tout simplement plus le ballon tant il ne circulait que dans un camp...

Ribéry buteur

Les Bavarois ont tout de suite pris l'ascendant grâce à leur jeu  parfaitement dosé, du une-deux Arjen Robben-Thomas Müller conclu par  l'intérieur du gauche du Néerlandais dans le petit filet opposé (9). La Roma a immédiatement répondu par un une-deux plus inattendu entre Mapou  Yanga-Mbiwa, à nouveau titulaire, et Gervinho, mais la frappe de l'Ivoirien a  buté sur Manuel Neuer (10). Ce fut comme deux silex frottés, quand le Bayern  disposait d'un lance-flammes. Le Bayern a tué le match sur une nouvelle passe décisive du génial Müller,  du talon cette fois, au nez et à la barbe de Yanga-Mbiwa, pour Mario Götze  (23), le héros de la finale du dernier Mondial.

La flèche polonaise Robert Lewandowski a commencé à donner des airs  d'Allemagne-Brésil au match en marquant le troisième de la tête, sur un centre  de Juan Bernat (25). Robben a encore mystifié le pauvre Cole pour signer dans son dos le 4-0, et  Müller a signé le 5-0 sur penalty, pour une main de Kostas Manolas dans la  surface. A la reprise, la Roma a retrouvé un peu de dignité et frappé un poteau par  Gervinho (54), qui a encore buté sur un Manuel Neuer chanceux (61), avant de  marquer de la tête (66) son troisième but cette saison en C1. Mais Franck Ribéry d'un lob subtil (78) et Xherdan Shaqiri (80), après une  erreur du gardien Morgan De Sanctis, ont aggravé le score. Ce match laisse penser que la Serie A devient décidément un trop petit  jardin. Le Bayern a infligé à la Louve le genre de punition qu'elle distribue  en Italie, à l'image du 3-0 passé au Chievo Vérone samedi en 30 minutes. Le Chievo est un club de quartier, le Bayern une des places fortes du  football mondial.