Ligue des champions Barça Atletico Madrid Suarez portrait 042016
L'Uruguayen Luis Suarez | AFP - Pau Barrena

Le Barça vient finalement à bout de l'Atletico Madrid

Publié le , modifié le

Menés longtemps 1-0, les joueurs du Barça, grâce à deux buts de Luis Suarez (63e et 74e), ont réussi mardi à s'imposer 2-1, sur leur pelouse, à l'occasion du match aller des quarts de finales de la Ligue des Champions. L'Atletico avait pourtant ouvert la marque par Fernando Torres (25e), ce même Torres étant expulsé dix minutes plus tard après un deuxième carton jaune. Suite du duel le mercredi 13 avril.

Après sa défaite lors du Clasico le week-end dernier, le Barça se devait de relever la tête. Chose faite pour le Barça. Mais tout n'a pas été simple. L'Atletico a en effet pris les devants dans ce match dès sa première occasion franche. Ceci sur une passe en profondeur de Koke pour Fernando Torres, dont la frappe rasante a trompé le gardien barcelonais Marc-André ter Stegen (25e). Un précieux but à l'extérieur pour l'Atletico et le début d'un casse-tête pour le Barça, contraint de se découvrir encore davantage pour tenter d'égaliser.  

L'attaquant de l'Atlético Madrid Fernando Torres
L'attaquant de l'Atlético Madrid Fernando Torres

Quelques minutes plus tard, Madrid est d'ailleurs passé tout près du 2-0. Torres a alerté dans la surface Antoine Griezmann dont la reprise du bout du pied, cadrée, a été sortie in extremis par Ter Stegen (32e). Une occasion rare pour le Français, ensuite cantonné au seul travail défensif. Mais Torres, héros des "Colchoneros" jusque-là et déjà averti pour un pressing trop appuyé sur Neymar (29e), s'est vu attribué un second "jaune" après une faute sur Busquets (36e). Le début des difficultés pour les hommes de Simeone.

Suarez fait craquer la défense de "l'Atleti"

Et au retour des vestiaires, le match se transformait en attaque - défense. Les Catalans poussaient : magnifique enchaînement contrôle-ciseau de Messi qui frôle le poteau (49e), frappe enroulée de Neymar sur la transversale (51e), sauvetage de Filipe Luis devant Messi (51e)... Et l'égalisation est ainsi venue d'un centre-tir puissant de Jordi Alba que Luis Suarez, aux six mètres, n'a eu qu'à prolonger au fond (63e). Ce même Suarez redonnait le sourire aux spectateurs du Camp Nou après une tête puissante sur un bon centre de Dani Alves (74e), soit son 8e but dans cette C1. Le Barça continuait à pousser en fin de match mais l'Atletico tenait bon. Le club "colchonero" garde certes des chances de qualification au match retour mais il a, bien malgré lui, rendu le moral à l'ogre Barça. 

Réactions :

Luis Suarez (auteur des deux buts du FC Barcelone): "Nous savions que ce serait un match difficile. Nous aurions pu marquer un autre but, mais maintenant, ils sont obligés de marquer lors du match retour. (Sur l'exclusion de Fernando Torres): Oui, elle est déterminante parce qu'on connaît tous les qualités d'un joueur comme Fernando. C'est dommage parce que cela aurait été bien de renverser le score à onze contre onze. (Sur le match retour): Ce sera une rencontre similaire au match d'aujourd'hui, mais nous devons être tranquilles parce qu'ils ont désormais l'obligation de gagner au retour. Et si nous marquons, ils doivent marquer deux fois."

Gabi (milieu de terrain et capitaine de l'Atletico Madrid): "Il est clair qu'au moment (de l'exclusion de Torres) nous dominions le match et menons au score. La première période avait été de notre côté. Il reste désormais le match retour. (Sur la trop grande influence de l'arbitre dans le scénario du match) C'est un peu trop fort de dire ça, il y avait faute. Mais il aurait pu économiser un des deux cartons jaunes, surtout à ce moment-là du match. (Sur le Barça) Avec un joueur en plus, ils font très bien circuler le ballon mais nous allons continuer à travailler pour essayer de nous qualifier."

Diego Simeone (entraîneur de l'Atletico Madrid): "Je suis fier des footballeurs que j'ai, content d'avoir une équipe qui laisse sa peau à chaque match. Ils se dressent face à chaque difficulté et ne cherchent pas d'excuses mais des réalités. L'équipe a fait un très grand match, très bon jusqu'à la 30e minute. Mais en seconde période, Barcelone a su mieux manier le ballon et ils nous ont acculé dans notre surface. (Sur le résultat) Les Barcelonais ont eu l'opportunité de marquer davantage pour être plus tranquilles mais ils ne l'ont pas fait et cela génère au moins de l'enthousiasme et de l'envie pour le match retour. Cela va être un beau match".

Gilles Gaillard