Moenchengladbach-Barcelone
Le Barça, à l'image de Luis Suarez, a eu beaucoup de difficultés à bousculer la défense de Moenchengladbach | Maxppp - Maja Hitij

Le Barça s'en sort, City bute sur le Celtic

Publié le , modifié le

La deuxième journée de Ligue des champions mercredi a apporté son lot de suspense dans le groupe C où l’on pensait pourtant la situation quasiment déjà figée. Mais le Barça a dû sérieusement batailler pour l’emporter à Moenchengladbach (2-1) et a surtout affiché quelques lacunes, alors que Manchester City a été tenu en échec par le Celtic Glasgow (3-3). Dans le groupe B, Naples a assis sa position de leader en s’imposant largement devant le Benfica Lisbonne (4-2).

Dans un groupe C où la première journée avait résonné comme une évidence, avec deux gros favoris prenant tout de suite les positions préférentielles pour la suite de la compétition, en signant deux succès significatifs avec des buts à foison, on pensait que la cause était peut-être déjà entendue. Mais dès la 2e journée, le Barça et Manchester City ont subi un sérieux coup de semonces, et donc dû s’employer pour s’en sortir.

Gladbach avec du coeur

Le Barça a fini par l'emporter mais a montré quelques limites collectives face à une équipe de Moenchengladbach plutôt inspirée, et très entreprenante, qui a pris le match avec l’envie qui lui était nécessaire pour exister encore dans la compétition, et pour cela effacer des esprits la correction reçue à Manchester. lors de la première journée. Face à des Catalans longtemps maladroits, les Allemands ont trouvé les ressources pour se remettre d’aplomb. 
En l’absence de Messi, Neymar et Suarez se sont beaucoup démenés pour faire sauter le verrou allemand, mais celui-ci a bien tenu à l’image du gardien Sommer qui a réalisé plusieurs parades décisives en première périodes. Mais alors que Neymar s’essoufflait à vouloir changer seul le cours du jeu, c'était Moenchengladbach qui allait trouver la solution à la 34e minute par Thorgen Hazard à la conclusion d’une relance initiée par Raffael et poursuivie par Dahoud.

Barcelone trouve la clé 

Cet avantage était toutefois fragile car le Barça se mettait à pousser encore davantage. Et la défense allemande finissait par craquer à la 65e minute sur un but de Turan servi par Neymar, décochant une frappe superbe qui permettait au Barça de retrouver des couleurs. Les hommes de Luis Enrique imposaient ensuite dans le dernier quart d’heure une domination physique qui se concrétisait par un deuxième but, inscrit par Piqué, reprenant un ballon relâché par Sommer sur une frappe de Neymar. Le Barça arrachait un succès somme toute mérité, mais il lui a fallu sérieusement  être secoué avant de réagir. 

L'orgueil du Celtic

Dans l’autre match, ce fut un florilège d’actions offensives. Laminés par le Barça lors de la première journée, les joueurs du Celtic Glasgow ont montré qu’ils avaient de l’orgueil, dans leur duel très attendu avec Manchester City. Les deux équipes se sont livrées à un véritable chassé-croisé, les Ecossais ont chaque fois pris l’avantage (avec notamment un doublé de Dembelé) avant d’être chaque fois rejoints. C'était aussi une première - mais ça ne le satisfaira sans doute pas - pour Guardiola dont aucune des équipes qu'il a eues sous sa coupe n'avait encore encaissé 3 buts... et ce depuis 41 matches. Le Celtic peut aussi être frustré car il est passé tout près. Mais ce score le rassure tout de même, et surtout, remet un peu de piment pour les matches à venir dans ce groupe.

Dans le groupe B Naples caracole en tête après avoir signé une deuxième victoire face au Benfica. Les Napolitains ont livré un match propre et solide face à des Portugais très décevants, et qui vont devoir cravacher pour espérer au moins accrocher la 3e place. Car ils restent toujours à la lutte avec le Besiktas et Kive qui ont fait match nul.

Christian Grégoire