Laurent Blanc conférence psg c1 022016
L'entraîneur du PSG Laurent Blanc, lors de sa conférence de presse | AFP-Fife

Laurent Blanc a "très mal pris" les propos de Serge Aurier

Publié le , modifié le

A la veille du match des 8e de finale de la Ligue des Champions contre Chelsea, Laurent Blanc a été interrogé sur sa réaction aux propos de Serge Aurier à son endroit: "Je l'ai très mal pris", a répondu le technicien. "Ce garçon, il y a deux ans, je me suis vraiment engagé auprès de mes dirigeants pour le faire venir à Paris. Sur ce que j'ai vu hier, le remerciement que j'ai, c'est celui-là. Je trouve ça pitoyable." Et l'entraîneur a rappelé que l'Ivoirien "se pénalise, il en assumera les conséquences, mais il pénalise aussi le club."

"J’ai côtoyé cette nouvelle génération et il y a beaucoup de monde dans cette génération qui passe son temps à s’excuser. Il faut réfléchir avant au lieu de passer son temps à s’excuser", a néanmoins souri un peu Laurent Blanc au cours de ce début de conférence de presse, où une seule question sur l'affaire Serge Aurier était permise. Elle est venue, et l'entraîneur parisien ne s'est pas défilé. "Il aurait dû se préparer pour un 8e de finale de Ligue des Champions au lieu d'être chez lui. C'est pénalisant pour lui. Il se pénalise et en assumera les conséquences. Mais il pénalise aussi le club. Il pénalise le club à travers l'image, à travers ses propos. Le club a pris des décisions. Si le club en prend de nouvelles, vous le saurez."

"On se serait bien privé de cette histoire"

A plusieurs reprises au cours de cette conférence de presse, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France a rappelé "qu'un joueur s'était mis hors jeu". Il a admis que le club "aurait aimé se préparer plus sereinement. On se serait très très bien privé de cette histoire". Et il a conclu cette aparté par rapport au match de Ligue des Champions sur ces mots pour le futur proche du latéral droit: "S'il a un problème avec moi, je ne me servirai pas de vous pour le régler. Mon problème avec Serge, je le réglerai avec lui. Comme je l'ai toujours fait." Et il estime qu'aucun club n'est à "l'abri avec les réseaux sociaux" de ce genre de dérapage: "Ca devient de plus en plus compliqué de tout maîtriser".

La mise à l'écart de Serge Aurier l'a placé face à un choix qu'il n'aurait pas dû envisager sans cette sortie de route: qui mettre au poste de latéral droit ? Van der Wiel ou Marquinhos, il a dit n'avoir pas encore tranché. Et il a aussi un doute sur un autre poste, mais là, il s'est arrêté juste avant d'en dire trop. Au PSG, on tente de reprendre la maîtrise des événements.