Laurent Blanc PSG
L'entraîneur du PSG Laurent Blanc | DPPI - MANUEL BLONDEAU

Laurent Blanc: le PSG est "à la mi-temps du match" contre Chelsea

Publié le , modifié le

Pour Laurent Blanc, la mission du Paris Saint-Germain en huitième de finale retour de la Ligue des Champions n'est pas impossible à Chelsea. Mais pour réaliser l'exploit après un match nul (1-1) à l'aller, son équipe va devoir marquer "au moins un but". "Nous sommes à la mi-temps du match", a rappelé l'entraîneur du PSG.

Le PSG peut-il gagner à Chelsea ?
Laurent Blanc: Il faut encore réaliser l'exploit. C'est facile d'en parler, mais ça l'est moins de le faire. Nous sommes à la mi-temps du match. A nous de faire ce qu'ils ont fait eux à Paris. On ne sait pas si ils vont plutôt attaquer ou défendre, mais nous, on sait qu'il nous faut marquer au minimum un but. (...) Cette équipe a de plus en plus d'expérience, mais comparativement à cette équipe de Chelsea, on est encore loin. Chelsea a mis un certain temps, et dépassé beaucoup d'argent pour se retrouver parmi les meilleures équipes.

Préparez-vous ce match d'une certaine manière ?
LB: On a l'impression que ces matches là, on n'est pas habitué à les préparer. On les prépare normalement, avec plus de minutie, plus de vidéo. C'est un adversaire que l'on connaît peut-être un peu mieux. On ne va pas changer notre entraînement parce que c'est un huitième de finale contre Chelsea. Après, il y a le discours qu'il y a entre nous qui change, des choses qui restent entre nous.

Craignez-vous Diego Costa ?
LB: Diego Costa, on le connaît très très bien. Le championnat anglais lui va très bien. C'est un garçon qui aime le contact, qui est provocateur. Il ne faut pas rentrer dans son jeu. Je l'ai vu en finale contre Tottenham, on sent qu'il cherche cela, pas par bêtise, mais parce que c'est son jeu. On est à l'extérieur, et il va falloir rester calme.

Quelle va être votre stratégie ?
LB: On n'a pas le choix. Le premier match, on ne peut plus rien  faire, mais ce résultat nous est défavorable car à l'heure actuelle nous sommes éliminés. Il y a des signes encourageants, mais on sait aussi que Chelsea peut être meilleur que le Paris Saint-Germain. Il va falloir marquer un but, être intelligent. On va faire une équipe pour bien jouer au football comme on l'a fait à l'aller. Chelsea a une grande qualité c'est le contre, et il ne va pas falloir non plus se ruer vers les buts, d'autant que cette équipe a un grand gardien.

La présence de joueurs tels que David Luiz ou Zlatan Ibrahimovic peut-elle être décisive ?
LB: Il est évident que par rapport aux matches de l'année dernière, ces deux garçons vont nous apporter cette expérience. Nous en avons d'autres, comme Thiago Silva. L'expérience, ce sera important pour le match de demain. Zlatan, même si la presse française se pose toujours des questions sur son influence sur les matches à éliminations directes, (…) c'est un garçon qui aime ces rendez-vous là. On sait qu'il peut marquer à tout moment, et ce qui est important, c'est que ses adversaires savent qu'il peut le faire.

Romain Bonte