Antoine Griezmann (Atletico Madrid) contre PSV Eindhoven C1 15032016
L'attaquant français de l'Atletico Madrid, Antoine Griezmann, ici entouré par deux joueurs du PSV Enidhoven, lors du huitième de finale retour de Ligue des Champions. | JAVIER SORIANO / AFP

L'Atletico Madrid qualifié en quarts après les tirs au but aux dépens du PSV Eindhoven !

Publié le , modifié le

À l'image de cette double confrontation plus que jamais indécise (0-0 et 0-0), la séance de tirs au but ayant qualifié en quarts de Ligue des Champions l'Atletico Madrid (8-7) aux dépens du PSV aura été interminable. Les Coclhoneros auraient pu, à plusieurs reprises, entrouvrir la voie vers une victoire et une qualification. Mais le portier hollandais, Jeroen Zoet, aura réalisé une très solide prestation.

Décidément, ces deux équipes aiment faire durer le plaisir. Ou si ce n'est pas le plaisir, le suspense est resté intense jusqu'au bout de la soirée. Déjà incapables de se départager au match aller aux Pays-Bas, l'Atletico Madrid et le PSV Eindhoven n'ont jamais trouvé le chemin des filets ce soir lors du match retour et sur la pelouse du bruyant Estadio Vicente Calderon. Pourtant, les occasions n'ont pas manqué, que ce soit d'un côté comme de l'autre bien que les locaux, dominateurs toute la partie, auraient dû mettre un terme à cette confrontation bien avant la séance de tirs au but...

À lire aussi : un vrai match nul à l'aller entre l'Atletico et le PSV

Malmenés mais pourtant dominateurs, les Colchoneros aiment se faire peur à ce stade de la compétition. La saison dernière, le Bayer Leverkusen avait poussé l'Atletico aux tirs au but. Diego Simeone et ses hommes avaient alors triomphé. Bis repetita ce soir. Valeureux, déterminés et surtout impériaux défensivement, les joueurs du PSV Eindhoven ont réussi à pousser les favoris espagnols jusqu'au bout de la soirée. À plusieurs reprises même (28e, 58e et 117e), les Néerlandais auraient pu réaliser le hold-up. Mais le sérieux mental et la solidité tactique des madrilènes auront été salvateurs.

Si Griezmann (15e, 23e), Carrasco (63e) ou encore Torres (76e, 86e) auraient pu se montrer décisifs bien avant, l'Atletico a finalement su se montrer intraitable durant la séance toujours aussi stressante des tirs au but. Rare pour le souligner, les hommes de Diego Simeone auront réussi un sans faute (8 sur 8). Finalement, Narsingh, qui était rentré en jeu quelques minutes avant à la place du spécialiste des pénaltys De Jong, offrait un nouveau ticket pour les quarts de finale aux Colchoneros.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet