Atletico joie C1
Les joueurs de l'Atletico Madrid Koke, David Villa et Filipe Luiz | AFP - DANI POZO

L'Atletico élimine le FC Barcelone

Publié le , modifié le

L'Atletico Madrid s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des Champions en éliminant le FC Barcelone grâce à sa victoire 1-0 à Vicente Calderon. Un seul but, précoce, de Koke a suffi aux Colchoneros qui ont complètement éteint les ambitions offensives des Catalans. Pour Messi et consorts, le chemin s'arrête là sans que cela souffre d'une quelconque contestation.

Revivre le direct entre l'Atletico Madrid et le FC Barcelone

L'incroyable série du FC Barcelone a pris fin à Vicente Calderon. Face à une équipe qui décidément ne lui réussit pas. Pour la première fois depuis sept ans, les Catalans ne seront pas au rendez-vous des demi-finales de la C1. Ils ont buté devant l'Atletico Madrid qui en cinq rencontres cette saison n'aura jamais perdu face aux Catalans. Mercredi soir, les hommes de Diego Simeone se sont même imposés grâce au premier but en Ligue des Champions de la carrière de Koke. Le score aurait pu être beaucoup plus lourd sans les montants et Pinto. Beaucoup plus agressifs et déterminés, alternant pressing étouffant et défense dense dans ses 25 derniers mètres, les Matelassiers sont allés chercher cette qualification. La première pour les demi-finales de la Ligue des Champions depuis 1974.

Diego Simeone avait promis l’enfer aux Barcelonais. Et pendant vingt minutes, c’est ce qu’ont vécu les joueurs de Tata Martino. A peine Messi avait-il eu le temps d’envoyer une frappe dans les nuages que la tactique madrilène s’est mise en place. On appuie là où ça fait mal et on presse à tout-va. Résultat : des longs ballons dans le dos de la défense ou des passes de la tête qui lobent la charnière catalane. C’est par l’une d’elles qu’est venue l’ouverture du score de Koke dès la 5e minute, suite à un poteau d’Adrian, le remplaçant de Diego Costa. Ce but a donné la tendance des dix minutes qui allaient suivre. Une défense blaugrana aux abois, Pinto qui s’emmèle les pinceaux, Busquets complètement perdu au milieu de terrain, Xavi et Messi invisibles. En 20 minutes, les Colchoneros auraient pu mener 3-0 si Villa n’avait pas touché deux fois les montants (11e et 19e minute). L’orage, heureusement pour les Catalans, allait s’estomper mais Messi, par deux fois, ratait la cible (13e et 24e minute). L’Argentin, comme ses compagnons d’attaque, a eu bien du mal à se défaire des griffes des défenseurs madrilènes tout au long de la rencontre.

Le Barca s'est cassé les dents

Désorientés, agressés au début, les Barcelonais ont sorti la tête de l’eau en fin de première période. Une embellie qui s’est confirmée au début de la seconde période. Mais incapables de concrétiser leur temps fort, les Catalans sont venus se casser les dents sur le mur de l’Atletico. Les hommes de Tata Martino pourront longtemps regretter les occasions manquées de Xavi, seul dans les six mètres (49e minute), la tête du capitaine dix minutes plus tard et enfin celle de Neymar à la 78e qui est venue mourir juste à côté des buts de Courtois. Cette action a d'ailleurs été le chant du cygne des Catalans. Mais ces derniers ont aussi ont échappé à un score plus lourd. Pinto, raillé pour son jeu au pied, a prouvé qu’il savait s’en servir face à Gabi (70e). A l’image de leur capitaine, les joueurs de l’Atletico ont fait preuve d’une détermination incroyable, à des années-lumière de celles des joueurs du Barca. Iniesta a été transparent, Messi également. Les cadres ont failli. Ils restent aux Catalans la Coupe du Roi et la Liga, mais pour remporter cette dernière, il faudra sûrement battre … l’Atletico lors de la dernière journée au Camp Nou.